Le Conseil des ministres a donné vendredi son feu vert à l'interdiction de cartes SIM anonymes des téléphones mobiles. Cette décision vise à rendre plus difficiles les communications entre terroristes. Le directeur de la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) juge toutefois que les cartes de crédit prépayées anonymes, qui permettent le financement du terrorisme, sont au moins aussi dangereuses. "Ces cartes sont l'instrument préféré des terroristes", dit-il. Salah Abdeslam a lui-même fait usage de telles cartes, a-t-il ajouté. Philippe de Koster a obtenu ces renseignements quelques jours après les attaques de son homologue luxembourgeois, bpost ayant confié la gestion de ces paiements électroniques à une société luxembourgeoise. La Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) a dès lors interrogé bpost, qui a pu fournir des informations utiles liées à Salah Abdeslam au cours des mois avant les attentats à Paris. Philippe de Koster a déploré la politique commerciale de bpost qui cherche à promouvoir ces cartes anonymes alors qu'elles représentent à ses yeux un danger. (Belga)

Le Conseil des ministres a donné vendredi son feu vert à l'interdiction de cartes SIM anonymes des téléphones mobiles. Cette décision vise à rendre plus difficiles les communications entre terroristes. Le directeur de la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) juge toutefois que les cartes de crédit prépayées anonymes, qui permettent le financement du terrorisme, sont au moins aussi dangereuses. "Ces cartes sont l'instrument préféré des terroristes", dit-il. Salah Abdeslam a lui-même fait usage de telles cartes, a-t-il ajouté. Philippe de Koster a obtenu ces renseignements quelques jours après les attaques de son homologue luxembourgeois, bpost ayant confié la gestion de ces paiements électroniques à une société luxembourgeoise. La Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) a dès lors interrogé bpost, qui a pu fournir des informations utiles liées à Salah Abdeslam au cours des mois avant les attentats à Paris. Philippe de Koster a déploré la politique commerciale de bpost qui cherche à promouvoir ces cartes anonymes alors qu'elles représentent à ses yeux un danger. (Belga)