Ils sont poursuivis pour importation de stupéfiants en bande organisée, association de malfaiteurs et détention illégale d'armes. Agés de 39 à 56 ans, ils sont connus de la justice pour des faits de trafic de stupéfiants. L'enquête entamée en 2018 a permis de mettre également la main sur 40 kilos de résine de cannabis, 9 armes de poing et un fusil de gros calibre. "C'est une belle affaire judiciaire. Elle relève d'un vrai travail des enquêteurs", a déclaré Clarisse Taron, procureure de Fort-de-France. La marchandise était destinée au marché français et européen. Sa valeur à la revente a été estimée à 45 millions d'euros. En Martinique, les forces de l'ordre ont multiplié les saisies d'importance au deuxième semestre. Environ 4,5 tonnes de cocaïne ont été interceptées en provenance ou sur le territoire martiniquais depuis le mois de juin 2021. La région des Caraïbes, proche des trois principaux pays producteurs (le Pérou, la Colombie et la Bolivie), est une plaque tournante du trafic de cocaïne. La drogue transite le plus souvent par les îles antillaises pour atteindre ensuite les pays européens. (Belga)

Ils sont poursuivis pour importation de stupéfiants en bande organisée, association de malfaiteurs et détention illégale d'armes. Agés de 39 à 56 ans, ils sont connus de la justice pour des faits de trafic de stupéfiants. L'enquête entamée en 2018 a permis de mettre également la main sur 40 kilos de résine de cannabis, 9 armes de poing et un fusil de gros calibre. "C'est une belle affaire judiciaire. Elle relève d'un vrai travail des enquêteurs", a déclaré Clarisse Taron, procureure de Fort-de-France. La marchandise était destinée au marché français et européen. Sa valeur à la revente a été estimée à 45 millions d'euros. En Martinique, les forces de l'ordre ont multiplié les saisies d'importance au deuxième semestre. Environ 4,5 tonnes de cocaïne ont été interceptées en provenance ou sur le territoire martiniquais depuis le mois de juin 2021. La région des Caraïbes, proche des trois principaux pays producteurs (le Pérou, la Colombie et la Bolivie), est une plaque tournante du trafic de cocaïne. La drogue transite le plus souvent par les îles antillaises pour atteindre ensuite les pays européens. (Belga)