"Nous étions dans une impasse avec notre entraîneur, nous étions en désaccord sur des points fondamentaux", a raconté mardi Philippe Bormans, directeur général du club lors d'une conférence de presse. "Toutes les parties impliquées sont coupables, y compris le club. Nous avons vécu un début de saison mouvementé. Le départ d'Ivan Leko (pour le Club de Bruges, ndlr) nous a un peu surpris car il avait paraphé un nouveau contrat de deux saisons quelques semaines auparavant. Nous nous sommes rapidement mis en quête d'un nouveau T1. Après avoir établi une liste de cinq noms et discuté avec chacun d'entre eux, 'Tintin' est celui qui nous a davantage attiré, surtout par sa vision du football. Nous avions été impressionnés", a continué Bormans. "Cependant, nous avons peut-être porté un jugement hâtif car, pressés par le temps, certains points cruciaux n'ont pas été abordés." L'Espagnol de 55 ans est donc resté 53 jours à la tête des 'Canaris'. "Il y a six ans, nous avons défini un nouveau projet lorsque nous sommes descendus en deuxième division. Financièrement et sportivement, nous revenons de loin. Nous ne voulons pas dévier de notre ligne de conduite. Nous avons beaucoup discuté avec 'Tintin' Marquez mais certaines divergences persistaient, nous avons donc décidé de mettre un terme à notre collaboration d'un commun accord. Nous l'avons fait en toute amitié et je pense que c'était la bonne décision", a-t-il ajouté. Chris O'Loughlin, ancien T2, a pris les commandes du staff sportif au STVV. Le club ne se met aucune pression quant à la désignation d'un nouvel entraîneur. "Nous voulons choisir quelqu'un qui croit au projet de Saint-Trond. Il ne doit pas spécialement être Belge et avoir une grande expérience n'est pas primordial. Leko et Ferrera n'en avaient pas spécialement quand ils sont arrivés au Stayen. Notre nouvel entraîneur trouvera ici un groupe de qualité, dans lequel nous croyons. Un ou deux renforts pourraient encore arriver d'ici la fin du mercato", a ponctué le directeur général du club. (Belga)

"Nous étions dans une impasse avec notre entraîneur, nous étions en désaccord sur des points fondamentaux", a raconté mardi Philippe Bormans, directeur général du club lors d'une conférence de presse. "Toutes les parties impliquées sont coupables, y compris le club. Nous avons vécu un début de saison mouvementé. Le départ d'Ivan Leko (pour le Club de Bruges, ndlr) nous a un peu surpris car il avait paraphé un nouveau contrat de deux saisons quelques semaines auparavant. Nous nous sommes rapidement mis en quête d'un nouveau T1. Après avoir établi une liste de cinq noms et discuté avec chacun d'entre eux, 'Tintin' est celui qui nous a davantage attiré, surtout par sa vision du football. Nous avions été impressionnés", a continué Bormans. "Cependant, nous avons peut-être porté un jugement hâtif car, pressés par le temps, certains points cruciaux n'ont pas été abordés." L'Espagnol de 55 ans est donc resté 53 jours à la tête des 'Canaris'. "Il y a six ans, nous avons défini un nouveau projet lorsque nous sommes descendus en deuxième division. Financièrement et sportivement, nous revenons de loin. Nous ne voulons pas dévier de notre ligne de conduite. Nous avons beaucoup discuté avec 'Tintin' Marquez mais certaines divergences persistaient, nous avons donc décidé de mettre un terme à notre collaboration d'un commun accord. Nous l'avons fait en toute amitié et je pense que c'était la bonne décision", a-t-il ajouté. Chris O'Loughlin, ancien T2, a pris les commandes du staff sportif au STVV. Le club ne se met aucune pression quant à la désignation d'un nouvel entraîneur. "Nous voulons choisir quelqu'un qui croit au projet de Saint-Trond. Il ne doit pas spécialement être Belge et avoir une grande expérience n'est pas primordial. Leko et Ferrera n'en avaient pas spécialement quand ils sont arrivés au Stayen. Notre nouvel entraîneur trouvera ici un groupe de qualité, dans lequel nous croyons. Un ou deux renforts pourraient encore arriver d'ici la fin du mercato", a ponctué le directeur général du club. (Belga)