Aqmi reconnaît sa mort dans une vidéo faisant son éloge funèbre et promettant de poursuivre le combat contre les forces françaises et autres en Afrique du Nord et au Sahel, a dit jeudi la directrice de Site, Rita Katz, sur son compte Twitter. La France a annoncé début juin que ses forces spéciales avaient tué Droukdal (ou Droukdel, selon l'orthographe) dans le nord du Mali frontalier de l'Algérie. Les Etats-Unis ont assuré avoir fourni des renseignements et un soutien. Figure centrale du jihad sahélo-saharien depuis plusieurs décennies, l'un de ses principaux faits d'armes avait été d'unir sous la même bannière du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM) les principaux groupes jihadistes de la région en 2017. Le GSIM, affilié à Al-Qaïda, est l'une des deux principales mouvances jihadistes sahéliennes. L'autre, affiliée à l'organisation Etat islamique, est emmenée par Abou Walid Al-Sahraoui. (Belga)

Aqmi reconnaît sa mort dans une vidéo faisant son éloge funèbre et promettant de poursuivre le combat contre les forces françaises et autres en Afrique du Nord et au Sahel, a dit jeudi la directrice de Site, Rita Katz, sur son compte Twitter. La France a annoncé début juin que ses forces spéciales avaient tué Droukdal (ou Droukdel, selon l'orthographe) dans le nord du Mali frontalier de l'Algérie. Les Etats-Unis ont assuré avoir fourni des renseignements et un soutien. Figure centrale du jihad sahélo-saharien depuis plusieurs décennies, l'un de ses principaux faits d'armes avait été d'unir sous la même bannière du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM) les principaux groupes jihadistes de la région en 2017. Le GSIM, affilié à Al-Qaïda, est l'une des deux principales mouvances jihadistes sahéliennes. L'autre, affiliée à l'organisation Etat islamique, est emmenée par Abou Walid Al-Sahraoui. (Belga)