Née le 2 juin 1965, cette ingénieure agronome diplômée des Facultés universitaires de Gembloux intègre rapidement un cabinet ministériel après ses études en travaillant pendant 7 ans au service du ministre wallon de l'Agriculture, Guy Lutgen (PSC).

Après un bref passage à la Fédération de l'industrie alimentaire, elle devient directrice générale de l'Alliance Agricole. Elle y mène les négociations en vue de fusionner les deux syndicats agricoles wallons -l'Alliance Agricole et l'Union professionnelle agricole- au sein de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA) qu'elle dirigera pendant deux ans et demi.

En juillet 2003, alors que tout le monde s'attendait à une entrée en politique sous les couleurs du cdH, elle passe au MR et monte au gouvernement fédéral dirigé par Guy Verhofstadt où elle reçoit les portefeuilles de l'Agriculture et des Indépendants. En 2008, lui est adjointe la compétence de la politique scientifique. Portefeuilles qu'elle gardera jusque 2014.

Les initiatives qu'elle prend pour défendre les travailleurs indépendants la rendent populaire au sein de son parti. Lorsque la division entre les partisans de Didier Reynders et de Charles Michel éclate au grand jour après l'échec du MR aux élections de 2009, elle s'affirme comme l'un des soutiens indéfectibles du premier. Elle ne briguera toutefois pas la présidence du parti à la fin 2010 quand Didier Reynders renonce à se présenter pour un nouveau mandat.

Fin 2013, Sabine Laruelle annonce qu'elle ne se présentera pas aux élections de 2014 et qu'elle se retire de la vie politique. Une décision qui relève d'un choix personnel, affirmait-elle à l'époque.

En décembre 2014, elle démissionne du conseil communal de Gembloux alors qu'elle était conseillère communale depuis 2006. Elle est nommée présidente institutionnelle d'Euro consultants Group, société créée par des agronomes gembloutois.

Elle a aussi été administratrice de Carrefour Belgique. Elle a démissionné de ce mandat en janvier 2018, en pleine annonce de restructuration de l'entreprise, alors que le fait qu'elle combine cette fonction avec celle de conseillère auprès du cabinet du ministre wallon de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet avait été dénoncé par le PTB.

Dimanche, elle a annoncé son retour en politique. Elle mènera la liste aux Régionales dans l'arrondissement de Namur. L'objectif est de conserver les quatre sièges glanés lors des dernières élections.

Née le 2 juin 1965, cette ingénieure agronome diplômée des Facultés universitaires de Gembloux intègre rapidement un cabinet ministériel après ses études en travaillant pendant 7 ans au service du ministre wallon de l'Agriculture, Guy Lutgen (PSC). Après un bref passage à la Fédération de l'industrie alimentaire, elle devient directrice générale de l'Alliance Agricole. Elle y mène les négociations en vue de fusionner les deux syndicats agricoles wallons -l'Alliance Agricole et l'Union professionnelle agricole- au sein de la Fédération Wallonne de l'Agriculture (FWA) qu'elle dirigera pendant deux ans et demi. En juillet 2003, alors que tout le monde s'attendait à une entrée en politique sous les couleurs du cdH, elle passe au MR et monte au gouvernement fédéral dirigé par Guy Verhofstadt où elle reçoit les portefeuilles de l'Agriculture et des Indépendants. En 2008, lui est adjointe la compétence de la politique scientifique. Portefeuilles qu'elle gardera jusque 2014. Les initiatives qu'elle prend pour défendre les travailleurs indépendants la rendent populaire au sein de son parti. Lorsque la division entre les partisans de Didier Reynders et de Charles Michel éclate au grand jour après l'échec du MR aux élections de 2009, elle s'affirme comme l'un des soutiens indéfectibles du premier. Elle ne briguera toutefois pas la présidence du parti à la fin 2010 quand Didier Reynders renonce à se présenter pour un nouveau mandat. Fin 2013, Sabine Laruelle annonce qu'elle ne se présentera pas aux élections de 2014 et qu'elle se retire de la vie politique. Une décision qui relève d'un choix personnel, affirmait-elle à l'époque. En décembre 2014, elle démissionne du conseil communal de Gembloux alors qu'elle était conseillère communale depuis 2006. Elle est nommée présidente institutionnelle d'Euro consultants Group, société créée par des agronomes gembloutois. Elle a aussi été administratrice de Carrefour Belgique. Elle a démissionné de ce mandat en janvier 2018, en pleine annonce de restructuration de l'entreprise, alors que le fait qu'elle combine cette fonction avec celle de conseillère auprès du cabinet du ministre wallon de l'Economie, Pierre-Yves Jeholet avait été dénoncé par le PTB. Dimanche, elle a annoncé son retour en politique. Elle mènera la liste aux Régionales dans l'arrondissement de Namur. L'objectif est de conserver les quatre sièges glanés lors des dernières élections.