La semaine dernière, The Economist a accueilli le nouveau Premier ministre britannique d'une manière particulière. Sur la couverture ('The Brexit rollercoaster'), il y avait un dessin avec un Boris Johnson enthousiaste au sommet d'un grand huit. Tel un enfant excité, il est prêt à entraîner son pays, son peuple et, surtout, la livre sterling dans l'une de ces montagnes russes qui caractérisent la politique britannique d'aujourd'hui. The Economist écrivait: "To stop no-deal, Tory MPs must be ready to bring down Boris Johnson" (Pour éviter le no deal, les députés conservateurs doivent être prêts à faire tomber Boris Johnson). Le magazine britannique le plus influent du pays fait donc déjà pression sur les membres du parti du nouveau Premier ministre - le troisième en trois ans - pour qu'ils le laissent tomber dès que possible. Et dire que toute la saga du Brexit est le résultat d'intrigues électorales nouées à Downing Street 10 ...