Le libéral a concédé avoir commis des erreurs de "communication" et admis que la campagne de rappel de vaccination "aurait pu commencer plus tôt". "Je n'ai pas réussi à convaincre suffisamment les gens des mesures de base", a-t-il souligné au Telegraaf. "J'ai au début de la pandémie trop insisté sur la responsabilité des personnes et trop peu sur les mesures obligatoires", a-t-il également déclaré, reconnaissant des "erreurs de communication". "Nous aurions pu commencer le rappel de vaccination plus tôt", a-t-il également concédé. Les mesures anti-Covid imposées mi-novembre, durcies par après, n'étaient de plus "probablement pas assez sévères", selon le Premier ministre. Une semaine avant Noël, un nouveau "confinement" a été imposé à la population face à une nouvelle vague du Covid-19 et à la propagation du variant Omicron. Tous les magasins non-essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres ont fermé leurs portes jusqu'au 14 janvier et les écoles au moins jusqu'au 9 janvier. A l'extérieur, seuls les rassemblements de deux personnes sont autorisés, sauf exceptions comme les enterrements. Mais aucune restriction à la circulation n'a été décidée. Le jour de Noêl, le lendemain de cette journée du 25 décembre, et pour la période du Nouvel An, les citoyens pourront accueillir exceptionnellement quatre invités de plus de 13 ans chez eux. Les autres jours, il est réduit à deux. Lors d'un débat au Parlement cette semaine, les députés néerlandais ont accusé le manque de vision à long terme du gouvernement, la lenteur de la campagne de vaccination et appelé à plus d'investissements dans les soins de santé. Les Pays-Bas ont enregistré une baisse de 33% des hospitalisations au cours de la semaine dernière ainsi qu'une diminution de 27% des admissions aux soins intensifs et de 19% des tests positifs, selon l'institut de santé publique néerlandais RIVM. (Belga)

Le libéral a concédé avoir commis des erreurs de "communication" et admis que la campagne de rappel de vaccination "aurait pu commencer plus tôt". "Je n'ai pas réussi à convaincre suffisamment les gens des mesures de base", a-t-il souligné au Telegraaf. "J'ai au début de la pandémie trop insisté sur la responsabilité des personnes et trop peu sur les mesures obligatoires", a-t-il également déclaré, reconnaissant des "erreurs de communication". "Nous aurions pu commencer le rappel de vaccination plus tôt", a-t-il également concédé. Les mesures anti-Covid imposées mi-novembre, durcies par après, n'étaient de plus "probablement pas assez sévères", selon le Premier ministre. Une semaine avant Noël, un nouveau "confinement" a été imposé à la population face à une nouvelle vague du Covid-19 et à la propagation du variant Omicron. Tous les magasins non-essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres ont fermé leurs portes jusqu'au 14 janvier et les écoles au moins jusqu'au 9 janvier. A l'extérieur, seuls les rassemblements de deux personnes sont autorisés, sauf exceptions comme les enterrements. Mais aucune restriction à la circulation n'a été décidée. Le jour de Noêl, le lendemain de cette journée du 25 décembre, et pour la période du Nouvel An, les citoyens pourront accueillir exceptionnellement quatre invités de plus de 13 ans chez eux. Les autres jours, il est réduit à deux. Lors d'un débat au Parlement cette semaine, les députés néerlandais ont accusé le manque de vision à long terme du gouvernement, la lenteur de la campagne de vaccination et appelé à plus d'investissements dans les soins de santé. Les Pays-Bas ont enregistré une baisse de 33% des hospitalisations au cours de la semaine dernière ainsi qu'une diminution de 27% des admissions aux soins intensifs et de 19% des tests positifs, selon l'institut de santé publique néerlandais RIVM. (Belga)