Le précédent bilan du comité faisait état de quatorze personnes tuées dans cet accident qui a eu lieu dans la péninsule de Taman, près du détroit de Kertch. "Actuellement, il a été établi que 18 personnes ont été tuées et 33 blessées", dont cinq se trouvent dans un état grave, a indiqué la municipalité. En quittant la jetée, le car a chuté de quatre mètres. Le Comité d'enquête, qui avait ouvert dans un premier temps une enquête criminelle pour violation des règles de circulation, a élargi ensuite le champ de ses investigations à de possibles infractions aux règles de sécurité. Le nombre de passagers que le bus transportait au moment de l'accident n'était pas connu dans l'immédiat. Les passagers étaient des ouvriers travaillant sur un chantier Tamanneftegaz, entreprise exploitant ce terminal portuaire spécialisé dans les hydrocarbures. Une porte-parole du groupe OTEKO, maison-mère de la société a précisé à l'agence Interfax que les ouvriers n'étaient formellement pas ses employés, bien qu'ils travaillent sur un site lui appartenant, et que le bus ne lui appartenait pas. Le groupe a cependant qualifié l'accident de "terrible tragédie ayant volé les vies de nos collègues". "Toutes les versions possibles de l'accident sont examinées, y compris celles liées à une violation par le chauffeur des règles de la circulation ou une défaillance technique", a indiqué le Comité d'enquête. (Belga)

Le précédent bilan du comité faisait état de quatorze personnes tuées dans cet accident qui a eu lieu dans la péninsule de Taman, près du détroit de Kertch. "Actuellement, il a été établi que 18 personnes ont été tuées et 33 blessées", dont cinq se trouvent dans un état grave, a indiqué la municipalité. En quittant la jetée, le car a chuté de quatre mètres. Le Comité d'enquête, qui avait ouvert dans un premier temps une enquête criminelle pour violation des règles de circulation, a élargi ensuite le champ de ses investigations à de possibles infractions aux règles de sécurité. Le nombre de passagers que le bus transportait au moment de l'accident n'était pas connu dans l'immédiat. Les passagers étaient des ouvriers travaillant sur un chantier Tamanneftegaz, entreprise exploitant ce terminal portuaire spécialisé dans les hydrocarbures. Une porte-parole du groupe OTEKO, maison-mère de la société a précisé à l'agence Interfax que les ouvriers n'étaient formellement pas ses employés, bien qu'ils travaillent sur un site lui appartenant, et que le bus ne lui appartenait pas. Le groupe a cependant qualifié l'accident de "terrible tragédie ayant volé les vies de nos collègues". "Toutes les versions possibles de l'accident sont examinées, y compris celles liées à une violation par le chauffeur des règles de la circulation ou une défaillance technique", a indiqué le Comité d'enquête. (Belga)