"Il y a déjà plus de 29 villes dans la liste (des perquisitions) et plus de 80 adresses", a affirmé Leonid Volkov, l'un des alliés de M. Navalny, sur son compte Twitter. "Cela ne touche pas seulement les appartements des coordinateurs et les bureaux, mais aussi les domiciles des collaborateurs et des bénévoles actifs", a-t-il précisé, ajoutant que la police était notamment intervenue dans les villes de Nijni Novgorod, Vladivostok, Kazan, Ekaterinbourg, Novossibirsk ou encore à Saint-Pétersbourg. Selon cette source, les fouilles sont toutes liées à une enquête pour "blanchiment d'argent" visant l'organisation anticorruption de M. Navalny et lancée début août, alors que Moscou était secoué par des manifestations contre l'exclusion de candidats d'opposition à un scrutin local. (Belga)