"J'ai l'impression que la Flandre s'intéresse beaucoup aux grands événements culturels. Moi, je m'intéresse à toute la culture", a tancé M. Jeholet lundi au micro de Bel RTL dont il était l'invité politique. Pour le ministre-président, il faut rouvrir "toute la culture, et pas seulement le plus grand festival de Flandre", a-t-il lâché, après les propos dimanche du Premier ministre en faveur de l'organisation de grands festivals durant la seconde moitié de l'été. Alexander De Croo avait précisé avoir d'ailleurs eu un contact avec les organisateurs de Tomorrowland. Cette perspective fait grincer les dents au sud du pays, où les principaux festivals ont plutôt lieu en juillet. Pour M. Jeholet, on ne peut imaginer limiter les événements à 5.000 personnes en juillet, mais autoriser 80.000 à 100.000 personnes en août. "Je n'ai pas envie qu'on communautarise un problème (sanitaire)", a ajouté le ministre-président. Plutôt que de concentrer la réflexion sur les grands événements culturels, il convient d'élargir le débat à toute la culture, mais aussi à la bulle sociale, a-t-il encore plaidé. Pour lui, il serait en effet impensable qu'on permette de grands festivals avec des milliers de personnes rassemblés, mais qu'on continue à interdire à des grands-parents de voir leurs petits enfants. Le gouvernement fédéral et les responsables des entités doivent se retrouver demain/mardi pour un nouveau comité de concertation (Codeco) pour discuter de l'avenir des mesures sanitaires face à la pandémie de coronavirus durant l'été. (Belga)

"J'ai l'impression que la Flandre s'intéresse beaucoup aux grands événements culturels. Moi, je m'intéresse à toute la culture", a tancé M. Jeholet lundi au micro de Bel RTL dont il était l'invité politique. Pour le ministre-président, il faut rouvrir "toute la culture, et pas seulement le plus grand festival de Flandre", a-t-il lâché, après les propos dimanche du Premier ministre en faveur de l'organisation de grands festivals durant la seconde moitié de l'été. Alexander De Croo avait précisé avoir d'ailleurs eu un contact avec les organisateurs de Tomorrowland. Cette perspective fait grincer les dents au sud du pays, où les principaux festivals ont plutôt lieu en juillet. Pour M. Jeholet, on ne peut imaginer limiter les événements à 5.000 personnes en juillet, mais autoriser 80.000 à 100.000 personnes en août. "Je n'ai pas envie qu'on communautarise un problème (sanitaire)", a ajouté le ministre-président. Plutôt que de concentrer la réflexion sur les grands événements culturels, il convient d'élargir le débat à toute la culture, mais aussi à la bulle sociale, a-t-il encore plaidé. Pour lui, il serait en effet impensable qu'on permette de grands festivals avec des milliers de personnes rassemblés, mais qu'on continue à interdire à des grands-parents de voir leurs petits enfants. Le gouvernement fédéral et les responsables des entités doivent se retrouver demain/mardi pour un nouveau comité de concertation (Codeco) pour discuter de l'avenir des mesures sanitaires face à la pandémie de coronavirus durant l'été. (Belga)