"Nous suivons la situation heure par heure pour déterminer quelle sera la suite et les conséquences de ce blocage", ajoute M. de Crem. "Nous restons vigilants." "La situation n'est pas alarmante (...) mais elle peut évoluer en fonction de ce que découvriront les consommateurs demain matin", ceux-ci n'ayant pas nécessairement été faire le plein durant le week-end. "Notre objectif reste d'assurer nos livraisons à nos clients et aux citoyens", conclut-il.

A Wierde

Au moment d'annoncer la création d'un mouvement politique par les "gilets jaunes" en vue des prochaines élections fédérales, M. Gilles a aussi précisé que le blocage du site de Wierde continuerait tant qu'il n'y aurait pas une réaction du gouvernement. "Ce sont une centaines de personnes qui se relaient ici chaque jour et nous ne lâcherons rien", a-t-il déclaré. "Nous voulons maintenant que le gouvernement fasse un premier pas, ne serait-ce que nous inviter à la table des négociations." Interpellé par les propos de certains qui accusent les contestataires de Wierde d'empêcher des gens de se chauffer en bloquant le dépôt de Proxifuel, M. Gilles a aussi tenu à clarifier la situation.

"Nous n'empêchons pas et n'empêcherons pas les camions qui livrent du mazout de chauffage de passer", a-t-il clamé. "De source sûre, nous savons qu'il y aussi du diesel stocké ici et c'est bien ce type de carburant que nous visons."

A Feluy

Lancée vendredi au site Total à Feluy, l'action des gilets jaunes s'est poursuivie dimanche. Selon la bourgmestre de Seneffe, Bénédicte Poll, une vingtaine de manifestants ont occupé dimanche l'entrée du site de l'entreprise pétrolière dont ils bloquent l'accès aux camions de carburant routier depuis vendredi. "L'action des gilets jaunes est restée sur le même mode calme depuis vendredi", a indiqué dimanche Bénédicte Poll. "Il n'y a pas eu de blocage de la circulation routière dimanche et les manifestants ont continué à distribuer des tracts aux usagers."

Par leur action citoyenne, les "gilets jaunes" veulent marquer leur mécontentement par rapport à l'augmentation des prix qui touche les produits pétroliers.

"Nous suivons la situation heure par heure pour déterminer quelle sera la suite et les conséquences de ce blocage", ajoute M. de Crem. "Nous restons vigilants." "La situation n'est pas alarmante (...) mais elle peut évoluer en fonction de ce que découvriront les consommateurs demain matin", ceux-ci n'ayant pas nécessairement été faire le plein durant le week-end. "Notre objectif reste d'assurer nos livraisons à nos clients et aux citoyens", conclut-il. A WierdeAu moment d'annoncer la création d'un mouvement politique par les "gilets jaunes" en vue des prochaines élections fédérales, M. Gilles a aussi précisé que le blocage du site de Wierde continuerait tant qu'il n'y aurait pas une réaction du gouvernement. "Ce sont une centaines de personnes qui se relaient ici chaque jour et nous ne lâcherons rien", a-t-il déclaré. "Nous voulons maintenant que le gouvernement fasse un premier pas, ne serait-ce que nous inviter à la table des négociations." Interpellé par les propos de certains qui accusent les contestataires de Wierde d'empêcher des gens de se chauffer en bloquant le dépôt de Proxifuel, M. Gilles a aussi tenu à clarifier la situation. "Nous n'empêchons pas et n'empêcherons pas les camions qui livrent du mazout de chauffage de passer", a-t-il clamé. "De source sûre, nous savons qu'il y aussi du diesel stocké ici et c'est bien ce type de carburant que nous visons." A FeluyLancée vendredi au site Total à Feluy, l'action des gilets jaunes s'est poursuivie dimanche. Selon la bourgmestre de Seneffe, Bénédicte Poll, une vingtaine de manifestants ont occupé dimanche l'entrée du site de l'entreprise pétrolière dont ils bloquent l'accès aux camions de carburant routier depuis vendredi. "L'action des gilets jaunes est restée sur le même mode calme depuis vendredi", a indiqué dimanche Bénédicte Poll. "Il n'y a pas eu de blocage de la circulation routière dimanche et les manifestants ont continué à distribuer des tracts aux usagers." Par leur action citoyenne, les "gilets jaunes" veulent marquer leur mécontentement par rapport à l'augmentation des prix qui touche les produits pétroliers.