La non disponibilité de six des sept réacteurs nucléaires en novembre prochain, annoncée vendredi par Electrabel, fait craindre une pénurie d'électricité. D'après la ministre Marghem, la responsabilité de l'opérateur est clairement engagée.

Dans un communiqué publié ce mardi, le président des libéraux francophones réitère en tout cas sa confiance à l'exécutif fédéral et invite à "ne pas céder à la panique", tout en dénonçant les propos excessifs tenus par des députés d'opposition.

Olivier Chastel ajoute que le gouvernement fédéral "a pris toutes ses responsabilités" en matière énergétique. Pour illustrer son propos, il cite entre autres plusieurs mesures de Mme Marghem, telles que la prolongation de Doel 1 et 2, l'implantation de nouvelles éoliennes en mer du Nord ou encore l'amélioration de l'interconnexion avec les pays voisins.

La non disponibilité de six des sept réacteurs nucléaires en novembre prochain, annoncée vendredi par Electrabel, fait craindre une pénurie d'électricité. D'après la ministre Marghem, la responsabilité de l'opérateur est clairement engagée. Dans un communiqué publié ce mardi, le président des libéraux francophones réitère en tout cas sa confiance à l'exécutif fédéral et invite à "ne pas céder à la panique", tout en dénonçant les propos excessifs tenus par des députés d'opposition. Olivier Chastel ajoute que le gouvernement fédéral "a pris toutes ses responsabilités" en matière énergétique. Pour illustrer son propos, il cite entre autres plusieurs mesures de Mme Marghem, telles que la prolongation de Doel 1 et 2, l'implantation de nouvelles éoliennes en mer du Nord ou encore l'amélioration de l'interconnexion avec les pays voisins.