Cette décision met un terme à un dossier qui a suscité de nombreuses réactions au sein de la population anversoise ces dernières années.

Le choix d'un tunnel plutôt que d'un viaduc représente un coût supplémentaire de l'ordre de 352,7 millions d'euros, qui sera pris en charge par la ville d'Anvers et le port.

Le bourgmestre d'Anvers, Patrick Janssens (sp.a), et l'échevin en charge du port, Marc Van Peel (CD&V), assurent que ni les Anversois, ni les entreprises portuaires ne devront supporter ces coûts.

Avec cette décision, le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) garantit la survie de son gouvernement et le sp.a remporte la mise avec le tunnel. C'est surtout la N-VA, partisane de la solution du viaduc, qui est perdante, mais le parti s'est rallié à la décision prise mercredi soir.

Levif.be avec Belga

Cette décision met un terme à un dossier qui a suscité de nombreuses réactions au sein de la population anversoise ces dernières années. Le choix d'un tunnel plutôt que d'un viaduc représente un coût supplémentaire de l'ordre de 352,7 millions d'euros, qui sera pris en charge par la ville d'Anvers et le port. Le bourgmestre d'Anvers, Patrick Janssens (sp.a), et l'échevin en charge du port, Marc Van Peel (CD&V), assurent que ni les Anversois, ni les entreprises portuaires ne devront supporter ces coûts. Avec cette décision, le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) garantit la survie de son gouvernement et le sp.a remporte la mise avec le tunnel. C'est surtout la N-VA, partisane de la solution du viaduc, qui est perdante, mais le parti s'est rallié à la décision prise mercredi soir. Levif.be avec Belga