Une possibilité de regroupement existe déjà pour les couples mariés. Quant aux personnes qui n'ont pas de lien juridique mais peuvent prouver qu'elles entretiennent une relation amoureuse durable, elles pourront passer la frontière belge à partir du 1er septembre pour se retrouver, a indiqué Mme Wilmès. Ces personnes devront se soumettre aux règles de test et de quarantaine. Pour déterminer le caractère stable et durable d'une relation, Mme Wilmès a renvoyé à la définition légale. Celle-ci, selon le Centre fédéral Migration (Myria), prévoit d'apporter les preuves suivantes: soit avoir habité ensemble de manière légale et ininterrompue en Belgique ou à l'étranger pendant au moins un an avant la demande de regroupement; soit se connaître depuis au moins deux ans et fournir deux preuves que les partenaires ont entretenu des contacts réguliers par téléphone, par courrier ordinaire ou électronique (emails, photos, etc.) et que les partenaires se sont rencontrés au moins trois fois durant les deux années précédant la demande de regroupement et que ces rencontres ont duré au moins 45 jours (ex: billets d'avion, etc.) ; soit encore avoir un enfant en commun. (Belga)

Une possibilité de regroupement existe déjà pour les couples mariés. Quant aux personnes qui n'ont pas de lien juridique mais peuvent prouver qu'elles entretiennent une relation amoureuse durable, elles pourront passer la frontière belge à partir du 1er septembre pour se retrouver, a indiqué Mme Wilmès. Ces personnes devront se soumettre aux règles de test et de quarantaine. Pour déterminer le caractère stable et durable d'une relation, Mme Wilmès a renvoyé à la définition légale. Celle-ci, selon le Centre fédéral Migration (Myria), prévoit d'apporter les preuves suivantes: soit avoir habité ensemble de manière légale et ininterrompue en Belgique ou à l'étranger pendant au moins un an avant la demande de regroupement; soit se connaître depuis au moins deux ans et fournir deux preuves que les partenaires ont entretenu des contacts réguliers par téléphone, par courrier ordinaire ou électronique (emails, photos, etc.) et que les partenaires se sont rencontrés au moins trois fois durant les deux années précédant la demande de regroupement et que ces rencontres ont duré au moins 45 jours (ex: billets d'avion, etc.) ; soit encore avoir un enfant en commun. (Belga)