Le projet de rétrécissement de la fin de l'E40 à l'entrée de Bruxelles doit se concrétiser en 2017, dans un premier temps via un dispositif provisoire, avait indiqué dimanche soir la RTBF. "La première phase de réaménagement du segment routier aura lieu, à l'issue du déclassement de son statut d'autoroute", a expliqué lundi le ministre-président bruxellois. Selon Rudi Vervoort, cela signifie qu'à l'entrée de la ville, les flux automobiles seront réorganisés sur quatre bandes: une pour chacun des 3 tunnels de sortie de l'E40 vers Meiser, Montgomery et Schuman et une quatrième qui permet de gérer l'insertion de la bretelle "Communautés" et la sortie de la voie Emeraude/Diamant. "Il n'a jamais été confirmé que l'entrée dans Bruxelles passera de deux fois six bandes à deux fois trois bandes'. La réflexion qui a suivi l'adoption du schéma directeur nous a en effet amené à trancher en faveur de l'aménagement, à terme, de deux fois quatre bandes de circulation", a conclu le ministre-président. Pour le chef de file du gouvernement bruxellois, l'objectif de la Région n'a pas changé. La réduction du nombre de bandes n'aura aucune incidence négative sur le flux de circulation et ne réduira en rien la capacité routière. (Belga)

Le projet de rétrécissement de la fin de l'E40 à l'entrée de Bruxelles doit se concrétiser en 2017, dans un premier temps via un dispositif provisoire, avait indiqué dimanche soir la RTBF. "La première phase de réaménagement du segment routier aura lieu, à l'issue du déclassement de son statut d'autoroute", a expliqué lundi le ministre-président bruxellois. Selon Rudi Vervoort, cela signifie qu'à l'entrée de la ville, les flux automobiles seront réorganisés sur quatre bandes: une pour chacun des 3 tunnels de sortie de l'E40 vers Meiser, Montgomery et Schuman et une quatrième qui permet de gérer l'insertion de la bretelle "Communautés" et la sortie de la voie Emeraude/Diamant. "Il n'a jamais été confirmé que l'entrée dans Bruxelles passera de deux fois six bandes à deux fois trois bandes'. La réflexion qui a suivi l'adoption du schéma directeur nous a en effet amené à trancher en faveur de l'aménagement, à terme, de deux fois quatre bandes de circulation", a conclu le ministre-président. Pour le chef de file du gouvernement bruxellois, l'objectif de la Région n'a pas changé. La réduction du nombre de bandes n'aura aucune incidence négative sur le flux de circulation et ne réduira en rien la capacité routière. (Belga)