"Ces résultats font partie d'essais de phase 2 et 3 en cours et réitèrent le profil prometteur observé pendant la phase 1", notent les deux groupes dans un communiqué commun. L'immunogénicité (capacité à déclencher une réaction immunitaire) obtenue avec le candidat-vaccin, qui contient l'adjuvant à usage pandémique de GSK, est "élevée, (...) dix fois plus que dans un lot de sérum provenant de patients convalescents du Covid-19", et sans "effets secondaires négatifs sérieux", quel que soit l'âge des personnes ayant reçu la dose, détaille le communiqué. "Ces résultats nous donnent confiance à l'heure où nous continuons d'avancer dans nos essais cliniques de phase 3. Nous espérons ajouter un autre outil à la lutte mondiale contre le Covid-19", a commenté Nathalie Landry, une responsable de Medicago. Les essais de phase 3, qui devraient porter sur 30.000 personnes, ont été lancés le 16 mars avec des volontaires au Canada, aux Etats-Uni, Royaume-Uni et Brésil, et de nouveaux lieux devraient s'ajouter à cette liste dans les semaines à venir, d'après le communiqué. L'étude multi-phases vise à confirmer que le vaccin, administré en deux doses à 21 jours d'intervalle, "affiche un profil d'innocuité et d'immunogénicité acceptable chez des adultes en bonne santé âgés de 18 à 64 ans et chez des participants âgés de 65 ans et plus", avaient souligné en novembre les deux groupes. GSK développe un autre candidat-vaccin avec le laboratoire français Sanofi, qui a publié lundi des résultats positifs d'un essai clinique sur son principal candidat-vaccin contre le Covid-19 après un revers qui avait occasionné plusieurs mois de retard. (Belga)

"Ces résultats font partie d'essais de phase 2 et 3 en cours et réitèrent le profil prometteur observé pendant la phase 1", notent les deux groupes dans un communiqué commun. L'immunogénicité (capacité à déclencher une réaction immunitaire) obtenue avec le candidat-vaccin, qui contient l'adjuvant à usage pandémique de GSK, est "élevée, (...) dix fois plus que dans un lot de sérum provenant de patients convalescents du Covid-19", et sans "effets secondaires négatifs sérieux", quel que soit l'âge des personnes ayant reçu la dose, détaille le communiqué. "Ces résultats nous donnent confiance à l'heure où nous continuons d'avancer dans nos essais cliniques de phase 3. Nous espérons ajouter un autre outil à la lutte mondiale contre le Covid-19", a commenté Nathalie Landry, une responsable de Medicago. Les essais de phase 3, qui devraient porter sur 30.000 personnes, ont été lancés le 16 mars avec des volontaires au Canada, aux Etats-Uni, Royaume-Uni et Brésil, et de nouveaux lieux devraient s'ajouter à cette liste dans les semaines à venir, d'après le communiqué. L'étude multi-phases vise à confirmer que le vaccin, administré en deux doses à 21 jours d'intervalle, "affiche un profil d'innocuité et d'immunogénicité acceptable chez des adultes en bonne santé âgés de 18 à 64 ans et chez des participants âgés de 65 ans et plus", avaient souligné en novembre les deux groupes. GSK développe un autre candidat-vaccin avec le laboratoire français Sanofi, qui a publié lundi des résultats positifs d'un essai clinique sur son principal candidat-vaccin contre le Covid-19 après un revers qui avait occasionné plusieurs mois de retard. (Belga)