"C'est un message difficile que nous avons apporté au conseil d'entreprise, mais nous devons nous adapter aux demandes qui changent de nos clients et courtiers", souligne M. Van In. "Nous allons adapter notre portefeuille de produits à partir du 1er janvier 2017, poursuivre nos efforts en matière de digitalisation et simplifier l'entreprise." Bien qu'AXA Belgium affiche de bons résultats, ce plan de restructuration est, selon le CEO, nécessaire afin de maintenir la position de l'entreprise. "AXA est actuellement très solide, l'objectif est de le rester. D'importants efforts ont déjà été consentis dans le passé, mais le monde évolue tellement vite d'un point de vue digital que nous devons nous adapter à ces changements et à l'évolution des attentes de nos clients." M. Van In se dit prêt à envisager toutes les possibilités afin de réduire au maximum l'impact social de ce plan. "Il y a une panoplie de solutions pour éviter les licenciements secs: départs anticipés, réduction du temps de travail, reconversion... Il faut maintenant laisser la place au dialogue social." (Belga)

"C'est un message difficile que nous avons apporté au conseil d'entreprise, mais nous devons nous adapter aux demandes qui changent de nos clients et courtiers", souligne M. Van In. "Nous allons adapter notre portefeuille de produits à partir du 1er janvier 2017, poursuivre nos efforts en matière de digitalisation et simplifier l'entreprise." Bien qu'AXA Belgium affiche de bons résultats, ce plan de restructuration est, selon le CEO, nécessaire afin de maintenir la position de l'entreprise. "AXA est actuellement très solide, l'objectif est de le rester. D'importants efforts ont déjà été consentis dans le passé, mais le monde évolue tellement vite d'un point de vue digital que nous devons nous adapter à ces changements et à l'évolution des attentes de nos clients." M. Van In se dit prêt à envisager toutes les possibilités afin de réduire au maximum l'impact social de ce plan. "Il y a une panoplie de solutions pour éviter les licenciements secs: départs anticipés, réduction du temps de travail, reconversion... Il faut maintenant laisser la place au dialogue social." (Belga)