A ce jour, le royaume totalise officiellement 345.027 cas de Covid-19 et 2.791 décès, dont l'essentiel provient de la vague actuelle apparue en avril à cause des variants Alpha et Delta. Partie d'établissements de nuit d'un quartier huppé de Bangkok, l'épidémie s'est propagée rapidement et a profité d'un retard dans le lancement de la vaccination et d'une capacité limitée à tester la population. "La situation est préoccupante", a déclaré le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul lundi. "La souche Delta s'est propagée" à plusieurs provinces. Les autorités enquêtent sur des cas de double contamination aux variants Alpha et Delta. Des barrages de police ont été installés dans Bangkok dans la nuit pour vérifier le respect des restrictions de déplacement, interdits entre 21H00 et 04H00 sauf urgence. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits et le télétravail encouragé. Les transports publics seront fermés à partir de 21H00 chaque soir et les centres commerciaux à 20H00. Le pays a par ailleurs revu sa stratégie vaccinale lundi et va combiner le vaccin chinois Sinovac avec l'anglais AstraZeneca, dans le but d'enrayer la propagation rapide des variants Alpha et Delta. Les soignants ont commencé à être vaccinés avec Sinovac depuis février en Thaïlande, mais dimanche les autorités ont annoncé que 880 d'entre eux avaient été contaminés malgré leur vaccination. Une infirmière est décédée. Le personnel médical qui avait déjà reçu deux doses de Sinovac recevra une troisième injection, avec du vaccin AstraZeneca ou du Pfizer, dont des doses doivent arriver prochainement en Thaïlande, envoyées par les Etats-Unis. Ces nouvelles mesures interviennent alors que le pays, destination touristique majeure avant la crise, a partiellement rouvert ses portes aux voyageurs internationaux le 1er juillet. Le tourisme représente près d'un cinquième de l'économie du royaume. Avant la fermeture des frontières en mars 2020, 40 millions de voyageurs se rendaient chaque année en Thaïlande. De grands espoirs ont été placés dans ce que le gouvernement a baptisé le "bac à sable de Phuket", un modèle qui permet à des voyageurs complètement vaccinés de séjourner sur cette île paradisiaque sans passer par une quarantaine. Le gouvernement thaïlandais a annoncé le mois dernier son intention de rouvrir tout le pays aux visiteurs entièrement vaccinés en octobre. (Belga)

A ce jour, le royaume totalise officiellement 345.027 cas de Covid-19 et 2.791 décès, dont l'essentiel provient de la vague actuelle apparue en avril à cause des variants Alpha et Delta. Partie d'établissements de nuit d'un quartier huppé de Bangkok, l'épidémie s'est propagée rapidement et a profité d'un retard dans le lancement de la vaccination et d'une capacité limitée à tester la population. "La situation est préoccupante", a déclaré le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul lundi. "La souche Delta s'est propagée" à plusieurs provinces. Les autorités enquêtent sur des cas de double contamination aux variants Alpha et Delta. Des barrages de police ont été installés dans Bangkok dans la nuit pour vérifier le respect des restrictions de déplacement, interdits entre 21H00 et 04H00 sauf urgence. Les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits et le télétravail encouragé. Les transports publics seront fermés à partir de 21H00 chaque soir et les centres commerciaux à 20H00. Le pays a par ailleurs revu sa stratégie vaccinale lundi et va combiner le vaccin chinois Sinovac avec l'anglais AstraZeneca, dans le but d'enrayer la propagation rapide des variants Alpha et Delta. Les soignants ont commencé à être vaccinés avec Sinovac depuis février en Thaïlande, mais dimanche les autorités ont annoncé que 880 d'entre eux avaient été contaminés malgré leur vaccination. Une infirmière est décédée. Le personnel médical qui avait déjà reçu deux doses de Sinovac recevra une troisième injection, avec du vaccin AstraZeneca ou du Pfizer, dont des doses doivent arriver prochainement en Thaïlande, envoyées par les Etats-Unis. Ces nouvelles mesures interviennent alors que le pays, destination touristique majeure avant la crise, a partiellement rouvert ses portes aux voyageurs internationaux le 1er juillet. Le tourisme représente près d'un cinquième de l'économie du royaume. Avant la fermeture des frontières en mars 2020, 40 millions de voyageurs se rendaient chaque année en Thaïlande. De grands espoirs ont été placés dans ce que le gouvernement a baptisé le "bac à sable de Phuket", un modèle qui permet à des voyageurs complètement vaccinés de séjourner sur cette île paradisiaque sans passer par une quarantaine. Le gouvernement thaïlandais a annoncé le mois dernier son intention de rouvrir tout le pays aux visiteurs entièrement vaccinés en octobre. (Belga)