Un nouveau décret migratoire émis par le président américain Donald Trump impose une interdiction partielle d'accéder au territoire américain aux ressortissants de sept pays. La nouvelle liste est basée sur les risques de sécurité avec les pays dont les gouvernements n'ont pas répondu aux demandes américaines de partage d'informations. Le Tchad, la Libye, la Syrie, le Yémen, la Corée du Nord et le Venezuela, figurent sur cette liste qui sera effective à partir du 18 octobre. L'ajout de Pyongyang et de Caracas élargit la liste des pays visés qui était au départ principalement composée de nations à majorité musulmane. Les pays concernés sont établis comme des environnements à haut-risque dont la coopération avec les USA est "inadéquate" en ce qui concerne l'identification des individus et le partage d'informations sur les individus criminels ou présentant un risque pour la sécurité, a indiqué un haut responsable de l'administration Trump. La Somalie ne fait pas partie de ces pays mais des restrictions similaires sont imposées à ses ressortissants pour les visas d'immigration. Le décret suspend l'entrée tant pour les migrants que les visas non liés à l'immigration du Tchad, de la Libye, de la Syrie, de la Corée du Nord et du Yémen. Il suspend tous les visas pour les Iraniens, à l'exception des visas étudiant et d'échange avec un contrôle renforcé. Le décret suspend l'entrée pour certains fonctionnaires du gouvernement vénézuélien et les membres de leur famille proche. (Belga)

Un nouveau décret migratoire émis par le président américain Donald Trump impose une interdiction partielle d'accéder au territoire américain aux ressortissants de sept pays. La nouvelle liste est basée sur les risques de sécurité avec les pays dont les gouvernements n'ont pas répondu aux demandes américaines de partage d'informations. Le Tchad, la Libye, la Syrie, le Yémen, la Corée du Nord et le Venezuela, figurent sur cette liste qui sera effective à partir du 18 octobre. L'ajout de Pyongyang et de Caracas élargit la liste des pays visés qui était au départ principalement composée de nations à majorité musulmane. Les pays concernés sont établis comme des environnements à haut-risque dont la coopération avec les USA est "inadéquate" en ce qui concerne l'identification des individus et le partage d'informations sur les individus criminels ou présentant un risque pour la sécurité, a indiqué un haut responsable de l'administration Trump. La Somalie ne fait pas partie de ces pays mais des restrictions similaires sont imposées à ses ressortissants pour les visas d'immigration. Le décret suspend l'entrée tant pour les migrants que les visas non liés à l'immigration du Tchad, de la Libye, de la Syrie, de la Corée du Nord et du Yémen. Il suspend tous les visas pour les Iraniens, à l'exception des visas étudiant et d'échange avec un contrôle renforcé. Le décret suspend l'entrée pour certains fonctionnaires du gouvernement vénézuélien et les membres de leur famille proche. (Belga)