Les nouvelles règles européennes, qui entrent en vigueur en 2018, prévoient l'âge de 16 ans. Elles visent à accroître le contrôle de l'utilisateur d'un réseau social (Facebook, Instagram, etc.) sur ses données personnelles, notamment pour lui offrir le droit à l'oubli. En-dessous de 16 ans, les mineurs qui veulent ouvrir un compte sur un de ces réseaux doivent donc recevoir l'accord de leur parent. Les Etats membres peuvent toutefois décider d'abaisser cet âge, en ne dépassant pas le seuil de 13 ans. Le commissaire flamand aux droits de l'enfant, Bruno Vanobbergen, a plaidé lundi dans ce sens, à l'instar du ministre flamand de la Jeunesse, Sven Gatz. Il incombe au secrétaire d'Etat fédéral de trancher mais il ne veut pas le faire avant d'avoir consulté les Communautés. (Belga)

Les nouvelles règles européennes, qui entrent en vigueur en 2018, prévoient l'âge de 16 ans. Elles visent à accroître le contrôle de l'utilisateur d'un réseau social (Facebook, Instagram, etc.) sur ses données personnelles, notamment pour lui offrir le droit à l'oubli. En-dessous de 16 ans, les mineurs qui veulent ouvrir un compte sur un de ces réseaux doivent donc recevoir l'accord de leur parent. Les Etats membres peuvent toutefois décider d'abaisser cet âge, en ne dépassant pas le seuil de 13 ans. Le commissaire flamand aux droits de l'enfant, Bruno Vanobbergen, a plaidé lundi dans ce sens, à l'instar du ministre flamand de la Jeunesse, Sven Gatz. Il incombe au secrétaire d'Etat fédéral de trancher mais il ne veut pas le faire avant d'avoir consulté les Communautés. (Belga)