Le CBAS examinera le dossier les 25 et 26 juin prochains et, le 30 juin, les trois arbitres désignés prononceront leur jugement à propos des sanctions requises. Un premier problème s'est fait jour lorsqu'il s'est avéré qu'Herman Huygens n'a pas été désigné par les deux arbitres choisis par les parties -comme cela aurait en principe dû être le cas- mais bien par le président des arbitres de la CBAS, Frédéric Carpentier. Mais ce qui contrarie plus encore les supporters malinois, c'est le fait que les trois arbitres doivent faire une déclaration dans laquelle ils exposent les éléments qui pourraient constituer un conflit d'intérêt. Dans sa déclaration, Herman Huygens spécifie que rien ne peut susciter un conflit d'intérêt, alors qu'il est ensuite apparu qu'il avait été en 2012 membre de la commission des litiges au sein de l'UB. Les fans du KaVé font valoir que ça remet en question l'impartialité de M. Huygens parce que l'UB est partie intéressée dans la procédure. En première instance, la Cour d'appel de la Commission des litiges a estimé prouvée la tentative de trucage du match précité, déterminant dans la lutte pour le maintien en D1A. Quatre administrateurs du FC Malines ont été particulièrement pointés du doigt et le club a été sanctionné d'une rétrogradation en D1B (où il débutera la compétition avec un handicap de 12 points) et d'une interdiction de participation, tant à la compétition européenne qu'à la Coupe de Belgique. (Belga)