L'oléoduc Est-Ouest "est entièrement opérationnel", a déclaré ce responsable. L'oléoduc, qui traverse le pays d'est en ouest et peut transporter cinq millions de barils de brut par jour, a été principalement conçu pour éviter Ormuz en cas de fermeture du détroit. Il a été visé mardi par une attaque de drones, revendiquée par les rebelles Houthis au Yémen, soutenus par l'Iran. Khaled ben Salmane, fils du roi d'Arabie saoudite et vice-ministre de la Défense, a accusé jeudi Téhéran d'être derrière l'attaque de drones. Jeudi, la coalition sous commandement saoudien intervenant au Yémen depuis 2015 a mené une série de raids aériens sur la capitale Sanaa, contrôlée par les rebelles Houthis. Le ministre saoudien de l'Energie Khalid al-Falih avait annoncé mardi, après les attaques, qu'Aramco avait interrompu "temporairement" ses opérations sur l'oléoduc Est-Ouest reliant la Province orientale au port de Yanbu sur la mer Rouge. Il avait souligné dans le même temps que la production et les exportations n'avaient pas cessé. Les attaques en Arabie saoudite ont eu lieu deux jours après que deux pétroliers saoudiens, un norvégien et un cargo émirati ont été visés par des "actes de sabotage" au large de l'émirat de Fujairah, aux Emirats arabes unis, selon le gouvernement émirati. Il n'y a pas eu de victimes et les bateaux endommagés n'ont pas coulé. Ces actions n'ont pas été revendiquées. (Belga)