"Cela ne se fera pas en deux temps, trois mouvements: il faut d'abord déterminer des objectifs, puis prendre les mesures nécessaires et la première étape est la neutralité climat pour 2050", a indiqué Mme Wilmès, qui participe à son premier Sommet européen. La dirigeante n'a pas voulu s'avancer sur la capacité de la réunion de ce jeudi à dégager un accord, alors que trois pays très dépendants des énergies fossiles (Pologne, Hongrie, Tchéquie) menacent toujours de bloquer l'objectif par crainte de lourdes répercussions socio-économiques. "Il y a autour de la table une volonté générale d'y arriver et j'espère qu'elle se traduira en une déclaration commune", selon Mme Wilmès. La Belgique n'a pas encore finalisé son Plan national énergie-climat, actuellement discuté entre le gouvernement fédéral d'affaires courantes et les exécutifs des entités fédérées, et qui doit être remis à l'Europe avant la fin de l'année. "Nous allons remettre ce plan pour la fin de l'année ou en début d'année prochaine. Quand on a des ambitions aussi poussées, le chemin pour y arriver n'est pas toujours simple, mais on est déterminé", a commenté Sophie Wilmès. (Belga)

"Cela ne se fera pas en deux temps, trois mouvements: il faut d'abord déterminer des objectifs, puis prendre les mesures nécessaires et la première étape est la neutralité climat pour 2050", a indiqué Mme Wilmès, qui participe à son premier Sommet européen. La dirigeante n'a pas voulu s'avancer sur la capacité de la réunion de ce jeudi à dégager un accord, alors que trois pays très dépendants des énergies fossiles (Pologne, Hongrie, Tchéquie) menacent toujours de bloquer l'objectif par crainte de lourdes répercussions socio-économiques. "Il y a autour de la table une volonté générale d'y arriver et j'espère qu'elle se traduira en une déclaration commune", selon Mme Wilmès. La Belgique n'a pas encore finalisé son Plan national énergie-climat, actuellement discuté entre le gouvernement fédéral d'affaires courantes et les exécutifs des entités fédérées, et qui doit être remis à l'Europe avant la fin de l'année. "Nous allons remettre ce plan pour la fin de l'année ou en début d'année prochaine. Quand on a des ambitions aussi poussées, le chemin pour y arriver n'est pas toujours simple, mais on est déterminé", a commenté Sophie Wilmès. (Belga)