La rencontre, d'une vingtaine de minutes, a porté sur quatre sujets: l'avenir de l'Europe, la candidature belge à Europol et le sort de l'Agence européenne des médicaments (EMA) et de l'Autorité bancaire européenne (EBA), toutes deux actuellement basées à Londres.

La Belgique et l'Espagne sont toutes deux candidates pour accueillir l'Agence des médicaments - à Bruxelles et à Barcelone - quand elle devra quitter Londres en raison du Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne fin mars 2019. La Belgique est également candidate pour accueillir l'EBA. La décision sera prise lundi prochain lors d'un conseil Affaires générales à Bruxelles.

"Comme c'est un mécanisme assez subtil de votes potentiels avec plusieurs tours, il ne fallait pas voir uniquement quels sont les candidats au départ, mais aussi voir, en fonction des scénarios de vote au premier tour, quelles sont les possibilités pour les tours suivants", a commenté Charles Michel après la rencontre.

"Sur l'avenir de l'Europe, nous avons souvent été sur la même longueur d'ondes", a relevé le Premier ministre.

Charles Michel a donc aussi vanté les qualités de la candidature de la commissaire générale Catherine De Bolle à la présidence d'Europol. "Je le fais de manière systématique avec l'ensemble des collègues qui n'ont pas encore marqué un soutien définitif" à un candidat, a expliqué le Premier ministre.

Les deux chefs de gouvernement n'ont pas évoqué la question catalane ou les ennuis judiciaires du président destitué de la Catalogne Carles Puigdemont. "D'abord parce qu'il y a la séparation des pouvoirs et que je la respecte, et puis parce que nous avons un canal de dialogue diplomatique permanent que nous avons engagé sur ce sujet compte tenu des circonstances."

La rencontre, d'une vingtaine de minutes, a porté sur quatre sujets: l'avenir de l'Europe, la candidature belge à Europol et le sort de l'Agence européenne des médicaments (EMA) et de l'Autorité bancaire européenne (EBA), toutes deux actuellement basées à Londres. La Belgique et l'Espagne sont toutes deux candidates pour accueillir l'Agence des médicaments - à Bruxelles et à Barcelone - quand elle devra quitter Londres en raison du Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne fin mars 2019. La Belgique est également candidate pour accueillir l'EBA. La décision sera prise lundi prochain lors d'un conseil Affaires générales à Bruxelles. "Comme c'est un mécanisme assez subtil de votes potentiels avec plusieurs tours, il ne fallait pas voir uniquement quels sont les candidats au départ, mais aussi voir, en fonction des scénarios de vote au premier tour, quelles sont les possibilités pour les tours suivants", a commenté Charles Michel après la rencontre. "Sur l'avenir de l'Europe, nous avons souvent été sur la même longueur d'ondes", a relevé le Premier ministre. Charles Michel a donc aussi vanté les qualités de la candidature de la commissaire générale Catherine De Bolle à la présidence d'Europol. "Je le fais de manière systématique avec l'ensemble des collègues qui n'ont pas encore marqué un soutien définitif" à un candidat, a expliqué le Premier ministre. Les deux chefs de gouvernement n'ont pas évoqué la question catalane ou les ennuis judiciaires du président destitué de la Catalogne Carles Puigdemont. "D'abord parce qu'il y a la séparation des pouvoirs et que je la respecte, et puis parce que nous avons un canal de dialogue diplomatique permanent que nous avons engagé sur ce sujet compte tenu des circonstances."