"Il faut changer les hommes, reconstituer les équipes, reprendre les dossiers et surtout intégrer les nouveaux éléments qui sont aujourd'hui sur le plateau, à savoir la proposition française de partenariat européen qui est certainement plus intéressante qu'une opération économique et commerciale du F-35 ou de l'Eurofighter", a poursuivi M. Flahaut (PS).

Le remplacement des F-16 de l'armée belge a pris une nouvelle tournure le mois dernier, quand plusieurs médias ont rapporté que, d'après une étude de Lockheed Martin, la durée de vie de ces avions pouvait être prolongée de six ans, contrairement à ce qu'a toujours assuré la Défense. Dans la tourmente, le ministre Vandeput (N-VA) - qui affirme ne pas avoir été mis au courant - a commandé deux études, dont un audit interne à l'armée actuellement en phase de finalisation. Selon le quotidien De Morgen, il en ressortirait que le cabinet du ministre n'avait effectivement pas été informé des calculs de Lockheed Martin.

"Il faut changer les hommes, reconstituer les équipes, reprendre les dossiers et surtout intégrer les nouveaux éléments qui sont aujourd'hui sur le plateau, à savoir la proposition française de partenariat européen qui est certainement plus intéressante qu'une opération économique et commerciale du F-35 ou de l'Eurofighter", a poursuivi M. Flahaut (PS). Le remplacement des F-16 de l'armée belge a pris une nouvelle tournure le mois dernier, quand plusieurs médias ont rapporté que, d'après une étude de Lockheed Martin, la durée de vie de ces avions pouvait être prolongée de six ans, contrairement à ce qu'a toujours assuré la Défense. Dans la tourmente, le ministre Vandeput (N-VA) - qui affirme ne pas avoir été mis au courant - a commandé deux études, dont un audit interne à l'armée actuellement en phase de finalisation. Selon le quotidien De Morgen, il en ressortirait que le cabinet du ministre n'avait effectivement pas été informé des calculs de Lockheed Martin.