Les députés socialistes ont reproché dans un communiqué au gouvernement de "foncer tête baissée" pour acheter dans l'urgence des avions de combat pour une facture totale de 15 milliards d'euros" (sur la durée de vie de ces appareils, estimée à 40 ans).

"Une urgence et un choix que l'on sait aujourd'hui non justifiés étant donné que nos F-16 pourraient potentiellement avoir de nombreuses années de service supplémentaires et que des solutions moins chères pour le budget de l'Etat - et à fiabilité égale - étaient sur la table", a souligné le groupe PS.

Selon lui, les auditions des militaires mercredi en commission de la défense ont clairement démontré que la Défense n'avait pas cherché à exploiter d'autres pistes que l'achat de nouveaux avions. "Pour une raison simple, la décision politique du gouvernement Michel était claire et formelle: il fallait de nouveaux avions", indique le communiqué.

"Le gouvernement Michel peut-il vraiment se permettre d'engager la Belgique pour un achat à 15 milliards? Ou pour le dire autrement, assumer que cet achat à 15 milliards, c'est comme demander 2.300 euros à chaque contribuable. Le gouvernement Michel peut-il regarder les Belges droit dans les yeux et leur dire qu'il ne recherchera pas de solution plus soutenable alors qu'il leur impose des efforts insoutenables et qu'il existe des pistes tout aussi fiables et moins onéreuses? ", s'est demandée la députée PS Julie Fernandez Fernandez.

Pour le groupe PS, le gouvernement n'a plus le choix: une suspension d'urgence la procédure de remplacement des F-16 s'impose. Et dans ce contexte, il est nécessaire de réexaminer l'ensemble des projets repris dans la loi de programmation militaire afin de rechercher les solutions les plus fiables mais aussi les moins onéreuses.

Les députés socialistes ont reproché dans un communiqué au gouvernement de "foncer tête baissée" pour acheter dans l'urgence des avions de combat pour une facture totale de 15 milliards d'euros" (sur la durée de vie de ces appareils, estimée à 40 ans). "Une urgence et un choix que l'on sait aujourd'hui non justifiés étant donné que nos F-16 pourraient potentiellement avoir de nombreuses années de service supplémentaires et que des solutions moins chères pour le budget de l'Etat - et à fiabilité égale - étaient sur la table", a souligné le groupe PS. Selon lui, les auditions des militaires mercredi en commission de la défense ont clairement démontré que la Défense n'avait pas cherché à exploiter d'autres pistes que l'achat de nouveaux avions. "Pour une raison simple, la décision politique du gouvernement Michel était claire et formelle: il fallait de nouveaux avions", indique le communiqué. "Le gouvernement Michel peut-il vraiment se permettre d'engager la Belgique pour un achat à 15 milliards? Ou pour le dire autrement, assumer que cet achat à 15 milliards, c'est comme demander 2.300 euros à chaque contribuable. Le gouvernement Michel peut-il regarder les Belges droit dans les yeux et leur dire qu'il ne recherchera pas de solution plus soutenable alors qu'il leur impose des efforts insoutenables et qu'il existe des pistes tout aussi fiables et moins onéreuses? ", s'est demandée la députée PS Julie Fernandez Fernandez. Pour le groupe PS, le gouvernement n'a plus le choix: une suspension d'urgence la procédure de remplacement des F-16 s'impose. Et dans ce contexte, il est nécessaire de réexaminer l'ensemble des projets repris dans la loi de programmation militaire afin de rechercher les solutions les plus fiables mais aussi les moins onéreuses.