Sur les 1.873 questions ou plaintes que Test-Achats a reçues cette année, plus de 40% (805 cas) concernent la facturation. "Parallèlement, 522 dossiers ont abouti à une plainte en bonne et due forme chez le fournisseur, via notre module de plainte spécifiquement dédié, dont 238 relatifs aux factures", note encore l'association. "Depuis le début de l'année, on voit vraiment une recrudescence des plaintes par rapport aux factures d'énergie", constate Julie Frère, porte-parole de l'organisation de défense des consommateurs. "Sans que cela soit justifié par des modifications des habitudes de consommation des clients concernés, les factures de régularisation supérieures à 1.000 euros ne sont pas rares." Concernant les décomptes aux montants astronomiques, elle ne voit guère d'autre explication qu'une augmentation des erreurs de relevé, de calcul ou de décompte dans le chef des fournisseurs. Dont Test-Achats déplore le manque de réaction face aux plaintes des clients. Test-Achats rappelle que la facturation de la fourniture d'énergie répond à des règles. "Au moins une fois par an, le fournisseur doit transmettre au consommateur une facture de décompte sur la base de la consommation réelle", pointe ainsi Julie Frère qui insiste sur le fait que tant qu'une réclamation concernant une facture n'a pas reçu de réponse de la part du fournisseur, le recouvrement des montants contestés est suspendu. (Belga)