Le PS maintient dans un communiqué que la réforme du MR coûtera 20 milliards d'euros: 5,8 milliards pour le taux zéro, 10 milliards pour la suppression des taux et la modification des tranches et 4 milliards d'euros pour la réforme de l'Isoc (taux de 23% et 20% à terme pour les PME).

De son côté, le MR a assuré que sa réforme fiscale et parafiscale coûterait 5,8 milliards d'euros nets; il table sur 7 milliards avec ses propositions de réduction de coûts pour les entreprises. Selon lui, la réforme de l'Isoc est "neutre". Il s'attend à un effet-retour de 30%. Le MR précise qu'il a fait valider ses chiffres par la KUL mais à l'université de Louvain, on indique que seul l'élément "taux zéro" a été analysé et qu'il coûtera 6 milliards d'euros bruts.

"Qui va financer cela ? Comment ? Cela le MR n'y répond toujours pas", fait observer jeudi le sénateur PS Ahmed Laaouej. "Une seule chose est sûre: avec le MR, quelqu'un qui a un salaire de ministre recevra un bonus fiscal de 6.500 euros", dénonce-t-il.

"Balivernes", indiquait-on mercredi avenue de la Toison d'Or: la réforme vise les revenus moyens. Le MR soutient que le PS ne dit pas lui-même comment il financera son propre projet fiscal. Les propositions socialistes sur le capital et les loyers ont été jugées floues et ne permettront pas d'assainir les comptes publics. Le PS invite lui à comparer. Notre programme est sur le site ps.be, ajoute-t-il, précisant attendre celui du MR.

Le PS maintient dans un communiqué que la réforme du MR coûtera 20 milliards d'euros: 5,8 milliards pour le taux zéro, 10 milliards pour la suppression des taux et la modification des tranches et 4 milliards d'euros pour la réforme de l'Isoc (taux de 23% et 20% à terme pour les PME). De son côté, le MR a assuré que sa réforme fiscale et parafiscale coûterait 5,8 milliards d'euros nets; il table sur 7 milliards avec ses propositions de réduction de coûts pour les entreprises. Selon lui, la réforme de l'Isoc est "neutre". Il s'attend à un effet-retour de 30%. Le MR précise qu'il a fait valider ses chiffres par la KUL mais à l'université de Louvain, on indique que seul l'élément "taux zéro" a été analysé et qu'il coûtera 6 milliards d'euros bruts. "Qui va financer cela ? Comment ? Cela le MR n'y répond toujours pas", fait observer jeudi le sénateur PS Ahmed Laaouej. "Une seule chose est sûre: avec le MR, quelqu'un qui a un salaire de ministre recevra un bonus fiscal de 6.500 euros", dénonce-t-il. "Balivernes", indiquait-on mercredi avenue de la Toison d'Or: la réforme vise les revenus moyens. Le MR soutient que le PS ne dit pas lui-même comment il financera son propre projet fiscal. Les propositions socialistes sur le capital et les loyers ont été jugées floues et ne permettront pas d'assainir les comptes publics. Le PS invite lui à comparer. Notre programme est sur le site ps.be, ajoute-t-il, précisant attendre celui du MR.