"On veut encore une fois dépenser de l'argent qu'on n'a pas, sans aucune adaptation valable pour rendre la réforme soutenable pour les générations à venir", selon la formation nationaliste. "C'est 'après nous le déluge!'". Pour la N-VA, les propositions sur la table laissent croire qu'on pourra travailler moins pour avoir une plus belle pension. "Mais ce sont nos enfants et petits enfants qui paieront la facture de la petite fête du PS", estime le parti de Bart De Wever. Pour la N-VA, les réformes menées par le gouvernement Michel I pour maintenir le système des pensions financièrement soutenable sont vidées de leur substance avec le projet avancé par la ministre Lalieux. Le parti dénonce notamment les nouvelles conditions d'accès fixées pour bénéficier de la pension minimum. "Contrairement à ce qui est nécessaire, le travail effectif n'est pas récompensé par une meilleure pension. C'est une gifle en plein visage pour ceux qui auront contribué pendant des décennies à notre société". La N-VA souligne aussi que le gouvernement table sur un taux d'emploi de 80% pour maintenir le régime des pensions soutenable, mais rien dans le plan n'indique comment ce taux sera relevé. Les nationalistes pointent le fait qu'il est déjà très difficile de pourvoir à de nombreux emplois, alors que le taux d'emploi n'est que de 70% actuellement. (Belga)

"On veut encore une fois dépenser de l'argent qu'on n'a pas, sans aucune adaptation valable pour rendre la réforme soutenable pour les générations à venir", selon la formation nationaliste. "C'est 'après nous le déluge!'". Pour la N-VA, les propositions sur la table laissent croire qu'on pourra travailler moins pour avoir une plus belle pension. "Mais ce sont nos enfants et petits enfants qui paieront la facture de la petite fête du PS", estime le parti de Bart De Wever. Pour la N-VA, les réformes menées par le gouvernement Michel I pour maintenir le système des pensions financièrement soutenable sont vidées de leur substance avec le projet avancé par la ministre Lalieux. Le parti dénonce notamment les nouvelles conditions d'accès fixées pour bénéficier de la pension minimum. "Contrairement à ce qui est nécessaire, le travail effectif n'est pas récompensé par une meilleure pension. C'est une gifle en plein visage pour ceux qui auront contribué pendant des décennies à notre société". La N-VA souligne aussi que le gouvernement table sur un taux d'emploi de 80% pour maintenir le régime des pensions soutenable, mais rien dans le plan n'indique comment ce taux sera relevé. Les nationalistes pointent le fait qu'il est déjà très difficile de pourvoir à de nombreux emplois, alors que le taux d'emploi n'est que de 70% actuellement. (Belga)