"Le dispositif mis en ?uvre devra aussi éviter toute tentative de voter dans un autre lieu du même établissement ou sur la voie publique environnante, dans un rayon de sécurité de 100 mètres", précise la note du parquet, consultée par l'AFP. Il a par ailleurs été demandé à police régionale de procéder à l'identification des responsables des bureaux de vote prévus pour dimanche. La justice poursuit ainsi la mise en ?uvre d'un plan qui vise tous les mécanismes de cette consultation populaire, ciblant tout le processus, des sites internet renseignant les bureaux de vote jusqu'aux bulletins imprimés pour ce scrutin. Le gouvernement de Madrid est fermement opposé au référendum, taxé d'inconstitutionnel et illégal. Raul Romeva, responsable des relations étrangères du gouvernement régional catalan, a malgré tout assuré mardi à l'AFP "ne pas avoir le moindre doute" quant au fait que "la population sortira en masse pour voter, pacifiquement". "A chaque fois qu'ils ont essayé d'empêcher quelque chose, nous avons trouvé une solution", a poursuivi M. Romeva. "Nous pouvons garantir que tout le matériel nécessaire pour voter existe. Les bulletins peuvent être imprimés tant de fois qu'on le voudra, nous avons la liste des électeurs, les urnes existent, les bureaux de vote existeront". Plus de 700 mairies catalanes sur 948 se sont malgré tout dites disposées à participer au scrutin. Cinq des dix plus grandes villes n'ont quant à elles pas voulu s'impliquer, la Catalogne étant profondément divisée sur la question de l'indépendance. (Belga)

"Le dispositif mis en ?uvre devra aussi éviter toute tentative de voter dans un autre lieu du même établissement ou sur la voie publique environnante, dans un rayon de sécurité de 100 mètres", précise la note du parquet, consultée par l'AFP. Il a par ailleurs été demandé à police régionale de procéder à l'identification des responsables des bureaux de vote prévus pour dimanche. La justice poursuit ainsi la mise en ?uvre d'un plan qui vise tous les mécanismes de cette consultation populaire, ciblant tout le processus, des sites internet renseignant les bureaux de vote jusqu'aux bulletins imprimés pour ce scrutin. Le gouvernement de Madrid est fermement opposé au référendum, taxé d'inconstitutionnel et illégal. Raul Romeva, responsable des relations étrangères du gouvernement régional catalan, a malgré tout assuré mardi à l'AFP "ne pas avoir le moindre doute" quant au fait que "la population sortira en masse pour voter, pacifiquement". "A chaque fois qu'ils ont essayé d'empêcher quelque chose, nous avons trouvé une solution", a poursuivi M. Romeva. "Nous pouvons garantir que tout le matériel nécessaire pour voter existe. Les bulletins peuvent être imprimés tant de fois qu'on le voudra, nous avons la liste des électeurs, les urnes existent, les bureaux de vote existeront". Plus de 700 mairies catalanes sur 948 se sont malgré tout dites disposées à participer au scrutin. Cinq des dix plus grandes villes n'ont quant à elles pas voulu s'impliquer, la Catalogne étant profondément divisée sur la question de l'indépendance. (Belga)