"Le vote et les résultats manquent de légitimité et nous continuons à soutenir un Irak uni, fédéral, démocratique et prospère", a-t-il affirmé. "Les Etats-Unis demandent à toutes les parties, y compris aux voisins de l'Irak, de rejeter toute mesure unilatérale et tout recours à la violence", a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie américaine se dit également "inquiet des conséquences négatives potentielles de cette mesure unilatérale". "Nous exhortons les autorités kurdes irakiennes à respecter le rôle constitutionnel du gouvernement central et nous exhortons le gouvernement central à rejeter les menaces ou même toute allusion à un possible recours à la force", a poursuivi Rex Tillerson, demandant à tous les acteurs de "rester concentrés dans la lutte pour battre" le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Les Etats-Unis avaient rejeté par avance le référendum organisé lundi au Kurdistan irakien, jugeant qu'il risquait de déstabiliser la région. Le "oui" à l'indépendance a remporté une majorité massive lors du vote initié par le président de la région autonome du Kurdistan Massoud Barzani. Même si les autorités kurdes ont assuré qu'elles ne proclameraient pas automatiquement l'indépendance, Bagdad a exclu dans l'immédiat tout dialogue et a coupé les liaisons aériennes entre le Kurdistan irakien et l'étranger en guise de représailles. (Belga)

"Le vote et les résultats manquent de légitimité et nous continuons à soutenir un Irak uni, fédéral, démocratique et prospère", a-t-il affirmé. "Les Etats-Unis demandent à toutes les parties, y compris aux voisins de l'Irak, de rejeter toute mesure unilatérale et tout recours à la violence", a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie américaine se dit également "inquiet des conséquences négatives potentielles de cette mesure unilatérale". "Nous exhortons les autorités kurdes irakiennes à respecter le rôle constitutionnel du gouvernement central et nous exhortons le gouvernement central à rejeter les menaces ou même toute allusion à un possible recours à la force", a poursuivi Rex Tillerson, demandant à tous les acteurs de "rester concentrés dans la lutte pour battre" le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Les Etats-Unis avaient rejeté par avance le référendum organisé lundi au Kurdistan irakien, jugeant qu'il risquait de déstabiliser la région. Le "oui" à l'indépendance a remporté une majorité massive lors du vote initié par le président de la région autonome du Kurdistan Massoud Barzani. Même si les autorités kurdes ont assuré qu'elles ne proclameraient pas automatiquement l'indépendance, Bagdad a exclu dans l'immédiat tout dialogue et a coupé les liaisons aériennes entre le Kurdistan irakien et l'étranger en guise de représailles. (Belga)