"J'appelle M. Haïder al-Abadi et les autres (responsables politiques irakiens) à ne pas fermer la porte du dialogue car c'est le dialogue qui va résoudre les problèmes", a-t-il dit lors d'un discours télévisé. "Nous assurons la communauté internationale de notre volonté de dialogue avec Bagdad. Le referendum ne vise pas à délimiter la frontière (entre le Kurdistan et l'Irak) ni à l'imposer de facto", a-t-il ajouté. Ces déclarations surviennent au lendemain d'un référendum d'indépendance organisé par le Kurdistan autonome en dépit des appels répétés de plusieurs pays à annuler ou repousser le scrutin. (Belga)

"J'appelle M. Haïder al-Abadi et les autres (responsables politiques irakiens) à ne pas fermer la porte du dialogue car c'est le dialogue qui va résoudre les problèmes", a-t-il dit lors d'un discours télévisé. "Nous assurons la communauté internationale de notre volonté de dialogue avec Bagdad. Le referendum ne vise pas à délimiter la frontière (entre le Kurdistan et l'Irak) ni à l'imposer de facto", a-t-il ajouté. Ces déclarations surviennent au lendemain d'un référendum d'indépendance organisé par le Kurdistan autonome en dépit des appels répétés de plusieurs pays à annuler ou repousser le scrutin. (Belga)