Le patron de l'ONU "respecte la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'unité de l'Irak et considère que toutes les questions entre le gouvernement fédéral et le gouvernement régional du Kurdistan doivent être résolues via un dialogue et des compromis constructifs", a-t-il ajouté dans une déclaration. La tenue d'un référendum d'indépendance par les autorités du Kurdistan irakien - une région bénéficiant déjà d'une large autonomie - a été vivement dénoncée par Bagdad et par les pays de la région, sauf Israël, qui ont promis des mesures de représailles. Le président kurde Massoud Barzani a indiqué qu'une victoire du "oui" ne serait pas aussitôt suivie d'une déclaration d'indépendance mais marquerait le début de "discussions sérieuses" avec le pouvoir central. Le Parlement irakien a toutefois d'ores et déjà voté une résolution exigeant l'envoi de l'armée dans les zones disputées dont les forces kurdes ont le contrôle. (Belga)

Le patron de l'ONU "respecte la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'unité de l'Irak et considère que toutes les questions entre le gouvernement fédéral et le gouvernement régional du Kurdistan doivent être résolues via un dialogue et des compromis constructifs", a-t-il ajouté dans une déclaration. La tenue d'un référendum d'indépendance par les autorités du Kurdistan irakien - une région bénéficiant déjà d'une large autonomie - a été vivement dénoncée par Bagdad et par les pays de la région, sauf Israël, qui ont promis des mesures de représailles. Le président kurde Massoud Barzani a indiqué qu'une victoire du "oui" ne serait pas aussitôt suivie d'une déclaration d'indépendance mais marquerait le début de "discussions sérieuses" avec le pouvoir central. Le Parlement irakien a toutefois d'ores et déjà voté une résolution exigeant l'envoi de l'armée dans les zones disputées dont les forces kurdes ont le contrôle. (Belga)