Les syndicats sont allés en justice parce qu'ils estiment qu'une grande partie des membres du personnel de Janssen Pharmaceutica, à Beerse, sont considérés à tort comme des cadres. Par conséquent, ces membres du personnel ne sont pas couverts par l'assistance syndicale ni par les conventions collectives de travail. Mais, vendredi, le tribunal du travail de Turnhout a déclaré non fondée la demande visant à supprimer une grande partie de ces postes supérieurs. Les syndicats ABVV et ACV se disent surpris par cette décision : "Nous restons sur notre position qu'il y a trop de cadres". Selon eux, il est quasiment impossible que les 1.701 postes qu'ils incriminent aient été évalués en si peu de temps. Les associations corporatives sont donc convaincues que la hausse des postes à responsabilités est une stratégie délibérée pour faire taire le dialogue social. Elles ne comptent dès lors pas abandonner la lutte et appellent Essenscia, la fédération du secteur de la chimie, à conclure des accords corrects avec les négociateurs nationaux. "L'organisation patronale se met aussi en défaut si elle ne souhaite pas conclure d'accords à ce sujet." (Belga)

Les syndicats sont allés en justice parce qu'ils estiment qu'une grande partie des membres du personnel de Janssen Pharmaceutica, à Beerse, sont considérés à tort comme des cadres. Par conséquent, ces membres du personnel ne sont pas couverts par l'assistance syndicale ni par les conventions collectives de travail. Mais, vendredi, le tribunal du travail de Turnhout a déclaré non fondée la demande visant à supprimer une grande partie de ces postes supérieurs. Les syndicats ABVV et ACV se disent surpris par cette décision : "Nous restons sur notre position qu'il y a trop de cadres". Selon eux, il est quasiment impossible que les 1.701 postes qu'ils incriminent aient été évalués en si peu de temps. Les associations corporatives sont donc convaincues que la hausse des postes à responsabilités est une stratégie délibérée pour faire taire le dialogue social. Elles ne comptent dès lors pas abandonner la lutte et appellent Essenscia, la fédération du secteur de la chimie, à conclure des accords corrects avec les négociateurs nationaux. "L'organisation patronale se met aussi en défaut si elle ne souhaite pas conclure d'accords à ce sujet." (Belga)