Cette procession accompagnée de cavaliers est ancrée dans la tradition du village de Hakendover depuis des siècles. Chaque lundi de Pâques, un tableau vivant illustre l'histoire de l'édification de l'église. Cette légende remonte à l'an 690. Après la célébration de l'eucharistie en l'église du Divin Rédempteur, des milliers de pèlerins et 200 cavaliers ont formé lundi un cortège d'un kilomètre de long pour rejoindre la colline de Tirlemont, guidés par Marc Fierens, abbé à l'abbaye de Averbode. Les cavaliers ont ensuite lancé leurs montures au galop pour trois tours de terrain. D'après la légende, l'événement assure au village de bonnes récoltes. Quelque 18.000 curieux ont assisté à la parade selon l'organisation, qui cite un décompte de la police. Les organisateurs avaient tablé sur 15.000 spectateurs, soit un peu plus d'amateurs que l'année précédente. (Belga)

Cette procession accompagnée de cavaliers est ancrée dans la tradition du village de Hakendover depuis des siècles. Chaque lundi de Pâques, un tableau vivant illustre l'histoire de l'édification de l'église. Cette légende remonte à l'an 690. Après la célébration de l'eucharistie en l'église du Divin Rédempteur, des milliers de pèlerins et 200 cavaliers ont formé lundi un cortège d'un kilomètre de long pour rejoindre la colline de Tirlemont, guidés par Marc Fierens, abbé à l'abbaye de Averbode. Les cavaliers ont ensuite lancé leurs montures au galop pour trois tours de terrain. D'après la légende, l'événement assure au village de bonnes récoltes. Quelque 18.000 curieux ont assisté à la parade selon l'organisation, qui cite un décompte de la police. Les organisateurs avaient tablé sur 15.000 spectateurs, soit un peu plus d'amateurs que l'année précédente. (Belga)