La crise du coronavirus prive le secteur d'une bonne part des travailleurs saisonniers qui ont l'habitude de venir de l'étranger travailler en Belgique. "C'est le début de la saison des légumes de printemps et les récoltes des asperges et des fraises s'annoncent imminentes. Selon les estimations, 1.000 personnes seraient nécessaires à très court terme en Wallonie", a indiqué le ministre Willy Borsus. Hilde Crevits fait part de son côté d'un besoin sept à 10 fois supérieur, vu l'ampleur de ce type de culture au nord du pays. En Wallonie, la Région et le Collègue des producteurs ont développé une plateforme "Jobs Easy-Agri" pour mettre en relation des candidats avec des producteurs, qu'ils soient conventionnels ou bio. "Les candidats-travailleurs, en ce compris les étudiants, peuvent poster une annonce, indiquant aux producteurs qu'ils sont disposés à venir travailler, pour une période plus ou moins limitée, selon les critères de choix du travailleur. L'ensemble des producteurs wallons peuvent consulter librement la liste des candidats et sélectionner, par région, les profils des personnes qu'ils souhaitent contacter", expose M. Borsus. Une plateforme similaire est développée en Flandre. Mme Crevits demande aussi au Fédéral que le secteur puisse engager des travailleurs en chômage partiel. La mesure sera examinée vendredi en conseil des ministres. Par ailleurs, M. Borsus a demandé à la Commission européenne de pouvoir réduire légèrement et temporairement la production laitière (de 3 à 5%), sur base volontaire et rémunérée, comme ce fut le cas en 2016. Pour la viande, il demande d'activer le stockage privé. Il réclame également "une solution innovante" pour les producteurs de pommes de terre qui, de manière inédite, ne peuvent écouler leurs stocks. Le ministre régional a en outre écrit à la grande distribution afin de l'inviter à renforcer la présence des produits locaux dans les linéaires des grandes et moyennes surfaces. Au niveau administratif, le délai dont les agriculteurs disposent pour rentrer leurs déclarations de superficies a été repoussé du 30 avril au 20 mai. La Commission européenne doit elle annoncer dans les jours à venir des mesures de soutien. (Belga)

La crise du coronavirus prive le secteur d'une bonne part des travailleurs saisonniers qui ont l'habitude de venir de l'étranger travailler en Belgique. "C'est le début de la saison des légumes de printemps et les récoltes des asperges et des fraises s'annoncent imminentes. Selon les estimations, 1.000 personnes seraient nécessaires à très court terme en Wallonie", a indiqué le ministre Willy Borsus. Hilde Crevits fait part de son côté d'un besoin sept à 10 fois supérieur, vu l'ampleur de ce type de culture au nord du pays. En Wallonie, la Région et le Collègue des producteurs ont développé une plateforme "Jobs Easy-Agri" pour mettre en relation des candidats avec des producteurs, qu'ils soient conventionnels ou bio. "Les candidats-travailleurs, en ce compris les étudiants, peuvent poster une annonce, indiquant aux producteurs qu'ils sont disposés à venir travailler, pour une période plus ou moins limitée, selon les critères de choix du travailleur. L'ensemble des producteurs wallons peuvent consulter librement la liste des candidats et sélectionner, par région, les profils des personnes qu'ils souhaitent contacter", expose M. Borsus. Une plateforme similaire est développée en Flandre. Mme Crevits demande aussi au Fédéral que le secteur puisse engager des travailleurs en chômage partiel. La mesure sera examinée vendredi en conseil des ministres. Par ailleurs, M. Borsus a demandé à la Commission européenne de pouvoir réduire légèrement et temporairement la production laitière (de 3 à 5%), sur base volontaire et rémunérée, comme ce fut le cas en 2016. Pour la viande, il demande d'activer le stockage privé. Il réclame également "une solution innovante" pour les producteurs de pommes de terre qui, de manière inédite, ne peuvent écouler leurs stocks. Le ministre régional a en outre écrit à la grande distribution afin de l'inviter à renforcer la présence des produits locaux dans les linéaires des grandes et moyennes surfaces. Au niveau administratif, le délai dont les agriculteurs disposent pour rentrer leurs déclarations de superficies a été repoussé du 30 avril au 20 mai. La Commission européenne doit elle annoncer dans les jours à venir des mesures de soutien. (Belga)