"Le personnel à l'intérieur de la prison a pu empêcher une nouvelle escalade", a déclaré la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver. ""Les deux détenus ont tenté de rallier les autres prisonniers à leur cause, mais n'ont pas réussi. Une procédure disciplinaire sera entamée vendredi." Aucun blessé n'est à déplorer. Des agents de la zone de police Limburg Regio Hoofdstad (LRH) étaient prêts à intervenir, mais leur concours s'est finalement avéré inutile. Les détenus ont de nouveau réclamé trois promenades quotidiennes. En raison des mesures sanitaires liées à la pandémie de coronavirus, ils n'ont normalement droit qu'à une heure deux fois par jour. Cependant, à Hasselt, ils peuvent sortir une heure et demie deux fois par jour: le matin et le soir. Les agents de police limbourgeois étaient prêts à intervenir dans la prison, mais leur appui n'a en fin de compte pas été nécessaire. Un drône de la police reste toutefois en activité au-dessus de la prison. (Belga)

"Le personnel à l'intérieur de la prison a pu empêcher une nouvelle escalade", a déclaré la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver. ""Les deux détenus ont tenté de rallier les autres prisonniers à leur cause, mais n'ont pas réussi. Une procédure disciplinaire sera entamée vendredi." Aucun blessé n'est à déplorer. Des agents de la zone de police Limburg Regio Hoofdstad (LRH) étaient prêts à intervenir, mais leur concours s'est finalement avéré inutile. Les détenus ont de nouveau réclamé trois promenades quotidiennes. En raison des mesures sanitaires liées à la pandémie de coronavirus, ils n'ont normalement droit qu'à une heure deux fois par jour. Cependant, à Hasselt, ils peuvent sortir une heure et demie deux fois par jour: le matin et le soir. Les agents de police limbourgeois étaient prêts à intervenir dans la prison, mais leur appui n'a en fin de compte pas été nécessaire. Un drône de la police reste toutefois en activité au-dessus de la prison. (Belga)