Proche de M. Kabila, Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a quitté dimanche Kinshasa pour Lubumbashi où il a rencontré lundi l'ancien président, lui-même replié dans son fief du Katanga depuis mi-décembre, a indiqué un ministre pro-Kabila à l'AFP sous couvert de l'anonymat. A Kinshasa, les députés sont convoqués mardi à 14h00 à l'Assemblée pour l'examen de la motion de censure contre le gouvernement et son Premier ministre, signée par une majorité d'entre eux. Le Premier ministre "ne se rendra pas demain (mardi) à l'Assemblée nationale", avance le ministre joint par l'AFP. "Je pars à Lubumbashi pour une réunion avec son Excellence Joseph Kabila. C'est lui qui a proposé mon nom comme candidat Premier ministre, ce qui a permis ma nomination par Son Excellence le président de la République", avait posté dimanche sur Twitter le Premier ministre Ilunga, nommé en mai 2019. La motion de censure a été signée par 301 députés sur 500 se réclamant de l'"Union sacrée de la nation", une nouvelle majorité parlementaire voulue depuis décembre par le président Tshisekedi, pour écarter l'ancienne majorité favorable à Joseph Kabila. Le président Tshisekedi, déclaré vainqueur à la présidentielle du 30 décembre 2018, gouvernait la RDC en coalition avec le camp de son prédécesseur Kabila, qui avait gardé le contrôle du Parlement selon les résultats officiels des législatives organisées le même jour. Dans un discours le 6 décembre, le président Tshisekedi a mis fin à cette coalition. Depuis octobre, le chef de l'État a suspendu les conseil de ministre à cause du refus du Premier ministre Ilunga d'entériner la nomination de trois nouveaux juges à la Cour constitutionnelle. (Belga)

Proche de M. Kabila, Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a quitté dimanche Kinshasa pour Lubumbashi où il a rencontré lundi l'ancien président, lui-même replié dans son fief du Katanga depuis mi-décembre, a indiqué un ministre pro-Kabila à l'AFP sous couvert de l'anonymat. A Kinshasa, les députés sont convoqués mardi à 14h00 à l'Assemblée pour l'examen de la motion de censure contre le gouvernement et son Premier ministre, signée par une majorité d'entre eux. Le Premier ministre "ne se rendra pas demain (mardi) à l'Assemblée nationale", avance le ministre joint par l'AFP. "Je pars à Lubumbashi pour une réunion avec son Excellence Joseph Kabila. C'est lui qui a proposé mon nom comme candidat Premier ministre, ce qui a permis ma nomination par Son Excellence le président de la République", avait posté dimanche sur Twitter le Premier ministre Ilunga, nommé en mai 2019. La motion de censure a été signée par 301 députés sur 500 se réclamant de l'"Union sacrée de la nation", une nouvelle majorité parlementaire voulue depuis décembre par le président Tshisekedi, pour écarter l'ancienne majorité favorable à Joseph Kabila. Le président Tshisekedi, déclaré vainqueur à la présidentielle du 30 décembre 2018, gouvernait la RDC en coalition avec le camp de son prédécesseur Kabila, qui avait gardé le contrôle du Parlement selon les résultats officiels des législatives organisées le même jour. Dans un discours le 6 décembre, le président Tshisekedi a mis fin à cette coalition. Depuis octobre, le chef de l'État a suspendu les conseil de ministre à cause du refus du Premier ministre Ilunga d'entériner la nomination de trois nouveaux juges à la Cour constitutionnelle. (Belga)