Des ossements humains présumés appartenir à M. Bazana et à trois autres personnes non-identifiées ont été exhumés mercredi à Mitendi, dans une propriété appartenant au général Zelwa Katanga dit "Djadjidja", alors que se poursuit le procès en appel de policiers devant la Haute Cour militaire. Après un refus de donner les renseignements à la cour, le général Zelwa a fini par accepter jeudi d'y donner suite. Mais il a réfuté la thèse selon laquelle il serait complice de l'assassinat de Fidèle Bazana et que son corps a été enterré dans une de ses parcelles à Mitendi, dans la commune kinoise de Mont-Ngafula, a indiqué le site d'information en ligne Actualité.cd. La Haute Cour Militaire, siégeant en audience foraine, a finalement décidé d'effectuer une descente mercredi prochain à Mitendi dans les parcelles du général Djadidja. Floribert Chebeya, le directeur de l'ONG la Voix des sans voix (VSV), avait été convoqué le 1er juin 2010 dans les locaux de la police à Kinshasa pour y rencontrer le général John Numbi Tambo Banza, le patron de la police de l'époque, lequel nie avoir fixé ce rendez-vous. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture à la périphérie de Kinshasa. Son chauffeur, Fidèle Bazana Ebadi, qui l'avait accompagné à ce rendez-vous, a disparu et n'a jamais été retrouvé. La justice a conclu que lui aussi avait été assassiné. Ses restes ont donc, selon plusieurs sources, été exhumés mercredi au quartier Mitendi, situé à une vingtaine de km du centre de Kinshasa, la capitale congolaise, non loin de l'endroit où M. Chebeya a été retrouvé mort le 2 juin 2010 à l'arrière de sa voiture, les mains liées dans le dos et le pantalon baissé à mi-cuisse. Les ossements ont été découverts dans une propriété appartenant au général Djadjidja, qui était colonel au moment des faits - et a donc été entre-temps promu. (Belga)

Des ossements humains présumés appartenir à M. Bazana et à trois autres personnes non-identifiées ont été exhumés mercredi à Mitendi, dans une propriété appartenant au général Zelwa Katanga dit "Djadjidja", alors que se poursuit le procès en appel de policiers devant la Haute Cour militaire. Après un refus de donner les renseignements à la cour, le général Zelwa a fini par accepter jeudi d'y donner suite. Mais il a réfuté la thèse selon laquelle il serait complice de l'assassinat de Fidèle Bazana et que son corps a été enterré dans une de ses parcelles à Mitendi, dans la commune kinoise de Mont-Ngafula, a indiqué le site d'information en ligne Actualité.cd. La Haute Cour Militaire, siégeant en audience foraine, a finalement décidé d'effectuer une descente mercredi prochain à Mitendi dans les parcelles du général Djadidja. Floribert Chebeya, le directeur de l'ONG la Voix des sans voix (VSV), avait été convoqué le 1er juin 2010 dans les locaux de la police à Kinshasa pour y rencontrer le général John Numbi Tambo Banza, le patron de la police de l'époque, lequel nie avoir fixé ce rendez-vous. Son corps avait été retrouvé le lendemain dans sa voiture à la périphérie de Kinshasa. Son chauffeur, Fidèle Bazana Ebadi, qui l'avait accompagné à ce rendez-vous, a disparu et n'a jamais été retrouvé. La justice a conclu que lui aussi avait été assassiné. Ses restes ont donc, selon plusieurs sources, été exhumés mercredi au quartier Mitendi, situé à une vingtaine de km du centre de Kinshasa, la capitale congolaise, non loin de l'endroit où M. Chebeya a été retrouvé mort le 2 juin 2010 à l'arrière de sa voiture, les mains liées dans le dos et le pantalon baissé à mi-cuisse. Les ossements ont été découverts dans une propriété appartenant au général Djadjidja, qui était colonel au moment des faits - et a donc été entre-temps promu. (Belga)