"Incendie: dépôt de carburant en feu au quartier Debonhomme, 1ère Rue, Matete, boulevard Lumumba, risque d'explosion et d'embrasement", avait annoncé un peu plus tôt la police sur Twitter. "Il n'y a pas de perte en vie humaine, il n'y a que des pertes matérielles", a indiqué Flavien Nkui, ministre provincial des Hydrocarbures de la ville de Kinshasa. Sur place, trois coulées de carburant ruisselaient sous les pieds des habitants en colère qui s'attelaient à enlever les débris des objets partis en fumée, après la maîtrise l'incendie. Dans le centre du pays, un autre incendie spectaculaire a détruit des dizaines d'habitations à Kananga, capitale de la province du Kasaï-central. Là aussi, un dépôt de carburant a pris feu, dégageant des flammes géantes et une épaisse fumée noire. Le feu s'est déclaré dans un quartier résidentiel. Les secours peinaient à éteindre ce feu quatre heures plus tard. Les causes de ces deux incendies sont pour l'instant inconnues. "Une commission sera mise en place pour enquêter sur les raisons de l'accident, évaluer le bilan matériel, et en tirer les conséquences. On ne peut pas laisser des dépôts des produits inflammables dans une zone résidentielle", a dit à la presse le ministre provincial des Hydrocarbure de Kinshasa. D'après les habitants, au moins une personne a été blessée à Kinshasa. Une église voisine du dépôt a également été touchée par les flammes. A Kinshasa, mégapole de 12 millions d'habitants, comme dans d'autres villes du pays, des dépôts de carburant sont installés aussi bien dans les quartiers industriels que dans les quartiers d'habitations. (Belga)