"L'aviation civile n'a pas libéré l'autorisation de survol et d'atterrissage de l'avion du président Moïse Katumbi", a écrit sur son compte twitter Olivier Kamitatu, directeur de cabinet et porte-parole de l'opposant. M. Katumbi, qui est rentré en RDC lundi, a assisté samedi à Pretoria à l'investiture du président sud-africain Cyril Ramaphosa. "L'autorisation sollicitée, pour qu'on quitte Johannesbourg pour Goma, dimanche n'a pas encore été libérée. Est-ce qu'on veut nous empêcher d'arriver à Goma ? Je constate qu'on ne peut pas arriver à Goma", a déclaré à l'AFP M. Kamitatu. Goma et les principales villes du Nord-Kivu sont considérée comme des bastion de l'opposition. Les pro-Katumbi ont gagné 10 sièges sur les 14 que compte la province du Nord-Kivu lors des récentes élections. M. Katumbi avait quitté la RDC pour un exil en Belgique en 2016 en pleine tourmente judiciaire sous le régime de l'ancien président Joseph Kabila. Il est rentré à la faveur de l'élection fin 2018 du président Félix Tshisekedi et sa condamnation à trois ans de prison a été annulée. Empêché de se présenter à la présidentielle de l'an dernier, il a déclaré se situer dans l'opposition au nouveau dirigeant. (Belga)