"Il est un peu fatigué, mais il est directement pris en charge par la Société Namoya Mining", a déclaré le gouverneur de la province du Maniema, Auguy Musafiri, cité par le site d'information actualité.cd. Namoya Mining est une filiale de Banro, société canadienne qui exploite deux mines d'or dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema. L'otage sud-africain avait été enlevé par des rebelles le 26 juillet avec un Zimbabwéen et deux Congolais travaillant également pour Banro. Les deux Congolais et le Zimbabwéen ont été relâchés les 13 et 14 août. Les quatre employés de Banro étaient tombés dans une embuscade tendue par des rebelles armés le 26 juillet, à Salamabila, dans la province du Maniema. Des attaques et prises d'otages sont régulièrement rapportées dans cette région. Un Français travaillant pour Banro avait été enlevé et libéré en 2017. En mai de la même année, la compagnie avait suspendu ses activités dans la mine de Namoya (au Maniema). (Belga)