Ce verdict a été prononcé mardi après-midi par la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe. M. Kamerhe, un ancien proche de l'ex-président Joseph Kabila Kabange passé à l'opposition et devenu allié puis, en janvier 2019 directeur de cabinet de M. Tshisekedi fraîchemen élu, avait été condamné en juin dernier à vingt ans de prison dans une affaire de détournement de 50 millions de dollars des deniers publics. Cet ex-président de l'Assemblée nationale et l'entrepreneur libanais Jamal Sammih étaient accusés d'avoir détourné 48,8 millions de dollars entre mars 2019 et janvier 2020. Cette somme devait financer la construction de 1.500 maisons préfabriquées dans le cadre du projet de logements sociaux lancés par M. Tshisekedi après son investiture en janvier 2019. M. Sammih et un ressortissant congolais poursuivi dans ce dossier ont écopé en appel de respectivement six ans et un an de travaux forcés. (Belga)

Ce verdict a été prononcé mardi après-midi par la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe. M. Kamerhe, un ancien proche de l'ex-président Joseph Kabila Kabange passé à l'opposition et devenu allié puis, en janvier 2019 directeur de cabinet de M. Tshisekedi fraîchemen élu, avait été condamné en juin dernier à vingt ans de prison dans une affaire de détournement de 50 millions de dollars des deniers publics. Cet ex-président de l'Assemblée nationale et l'entrepreneur libanais Jamal Sammih étaient accusés d'avoir détourné 48,8 millions de dollars entre mars 2019 et janvier 2020. Cette somme devait financer la construction de 1.500 maisons préfabriquées dans le cadre du projet de logements sociaux lancés par M. Tshisekedi après son investiture en janvier 2019. M. Sammih et un ressortissant congolais poursuivi dans ce dossier ont écopé en appel de respectivement six ans et un an de travaux forcés. (Belga)