Le "Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement" déplore la précipitation avec laquelle le facilitateur du dialogue, l'ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo, "a lancé, unilatéralement, l'invitation pour les travaux préparatoires du dialogue" au lendemain de la publication des ordonnances (signées par le président Joseph Kabila et accordant des grâces à certains détenus, ndlr) "qui ne satisfont pas aux exigences de libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques et d'opinion", a indiqué M. Tshisekedi dans un communiqué adressé à l'agence Belga. Le Rassemblement, créé lors du conclave de l'opposition congolaise organisé début juin à Genval, en Brabant wallon, considère que le communiqué du 23 juillet (par lequel M. Kodjo annonçait le lancement le 30 juillet des travaux préparatoires au dialogue en vue d'élections "apaisées") est "une machination de Monsieur Edem Kodjo et un mépris inacceptable à l'égard du peuple congolais", poursuit le texte. Le Rassemblement ajoute qu'il "ne se sent pas concerné par ce communiqué" et "récuse M. Kodjo", en demandant à l'UA d'en tirer les conséquences. (Belga)

Le "Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au Changement" déplore la précipitation avec laquelle le facilitateur du dialogue, l'ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo, "a lancé, unilatéralement, l'invitation pour les travaux préparatoires du dialogue" au lendemain de la publication des ordonnances (signées par le président Joseph Kabila et accordant des grâces à certains détenus, ndlr) "qui ne satisfont pas aux exigences de libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques et d'opinion", a indiqué M. Tshisekedi dans un communiqué adressé à l'agence Belga. Le Rassemblement, créé lors du conclave de l'opposition congolaise organisé début juin à Genval, en Brabant wallon, considère que le communiqué du 23 juillet (par lequel M. Kodjo annonçait le lancement le 30 juillet des travaux préparatoires au dialogue en vue d'élections "apaisées") est "une machination de Monsieur Edem Kodjo et un mépris inacceptable à l'égard du peuple congolais", poursuit le texte. Le Rassemblement ajoute qu'il "ne se sent pas concerné par ce communiqué" et "récuse M. Kodjo", en demandant à l'UA d'en tirer les conséquences. (Belga)