Des étudiants revenaient de la résidence du gouverneur du Haut-Katanga, à qui ils avaient demandé le rétablissement de la fourniture d'eau et d'électricité et la révision à la baisse des frais d'études, lorsqu'ils ont été pris pour cibles par des policiers qui ont tiré des gaz lacrymogène et procédé à des tirs de sommation pour les disperser, selon les témoignages recueillis par l'AFP. "Le bilan provisoire établi par les sources officielles fait état de quatre morts dont trois étudiants et un policier", a écrit Vital Kamerhe, directeur de cabinet du nouveau président de la RDC, Félix Tshisekedi, dans un communiqué. La présidence note par ailleurs que la décision ministérielle "portant réajustement des frais académiques est suspendue". L'officier de police Yaweh Bertin qui a "ordonné de tirer sans sommation sur des paisibles étudiants" dimanche "est déféré devant la justice militaire afin de subir la rigueur de la loi", dit encore le communiqué. (Belga)

Des étudiants revenaient de la résidence du gouverneur du Haut-Katanga, à qui ils avaient demandé le rétablissement de la fourniture d'eau et d'électricité et la révision à la baisse des frais d'études, lorsqu'ils ont été pris pour cibles par des policiers qui ont tiré des gaz lacrymogène et procédé à des tirs de sommation pour les disperser, selon les témoignages recueillis par l'AFP. "Le bilan provisoire établi par les sources officielles fait état de quatre morts dont trois étudiants et un policier", a écrit Vital Kamerhe, directeur de cabinet du nouveau président de la RDC, Félix Tshisekedi, dans un communiqué. La présidence note par ailleurs que la décision ministérielle "portant réajustement des frais académiques est suspendue". L'officier de police Yaweh Bertin qui a "ordonné de tirer sans sommation sur des paisibles étudiants" dimanche "est déféré devant la justice militaire afin de subir la rigueur de la loi", dit encore le communiqué. (Belga)