Cet article pointe des failles dans le rapport émis par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA). Les deux ligues demandent également un audit au CGRA et de la Direction générale de l'Office des étrangers. "L'article (d'Apache) met en évidence la manière dont le CGRA a écarté des éléments crédibles et a profité de petites imprécisions pour disqualifier des témoignages qui méritaient pourtant d'être retenus", assène la Ligue des droits humains (LDH). Selon la Ligue, cette investigation journalistique confirme les craintes selon lesquelles le rapport du CGRA sur le Soudan est "partiel et partial". "Le gouvernement belge a choisi de confier cette 'enquête' à un organe qui ne semble pas avoir répondu aux conditions requises, notamment en terme d'indépendance et d'objectivité", dénonce l'ASBL. Outre une nouvelle enquête "conforme aux standards internationaux", les deux ligues réclament la mise en suspens des refoulements vers le Soudan et de toute collaboration avec les autorités soudanaises en matière d'asile. Enfin, elles requièrent un audit du CGRA et de l'Office des Étrangers afin d'évaluer le respect des principes de base de la Convention contre la torture et de l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'Homme. (Belga)

Cet article pointe des failles dans le rapport émis par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA). Les deux ligues demandent également un audit au CGRA et de la Direction générale de l'Office des étrangers. "L'article (d'Apache) met en évidence la manière dont le CGRA a écarté des éléments crédibles et a profité de petites imprécisions pour disqualifier des témoignages qui méritaient pourtant d'être retenus", assène la Ligue des droits humains (LDH). Selon la Ligue, cette investigation journalistique confirme les craintes selon lesquelles le rapport du CGRA sur le Soudan est "partiel et partial". "Le gouvernement belge a choisi de confier cette 'enquête' à un organe qui ne semble pas avoir répondu aux conditions requises, notamment en terme d'indépendance et d'objectivité", dénonce l'ASBL. Outre une nouvelle enquête "conforme aux standards internationaux", les deux ligues réclament la mise en suspens des refoulements vers le Soudan et de toute collaboration avec les autorités soudanaises en matière d'asile. Enfin, elles requièrent un audit du CGRA et de l'Office des Étrangers afin d'évaluer le respect des principes de base de la Convention contre la torture et de l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'Homme. (Belga)