"Un grand nombre de soldats sont entrés de force à 2h30 du matin (1h30 heure belge) dans l'université, ils ont fait sauter des serrures et ont pénétré dans trois bâtiments, interdisant aux gardes de l'université de s'en approcher", a précisé à l'AFP Ghassan Khatib, le vice-président de Bir Zeit. Située à Ramallah, cette université est une des principales de Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. L'armée israélienne a notamment saisi du matériel informatique, des haut-parleurs ainsi que d'autres équipements utilisés par le Conseil étudiant, a-t-il ajouté. Une liste affiliée aux islamistes du Hamas avait remporté en avril dernier les élections au sein de ce Conseil. Sur sa page Facebook, l'Université a publié des photos montrant des salles mises à sac, notamment celles réservées au Conseil étudiant. Le contenu des placards jonchait le sol tandis que des ordinateurs dont les disques durs avaient été extraits, gisaient à terre. M. Khatib a dénoncé "une violation de l'enceinte de l'Université, en totale contradiction avec le droit international qui proclame la sanctuarisation des établissements scolaires". (Belga)

"Un grand nombre de soldats sont entrés de force à 2h30 du matin (1h30 heure belge) dans l'université, ils ont fait sauter des serrures et ont pénétré dans trois bâtiments, interdisant aux gardes de l'université de s'en approcher", a précisé à l'AFP Ghassan Khatib, le vice-président de Bir Zeit. Située à Ramallah, cette université est une des principales de Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. L'armée israélienne a notamment saisi du matériel informatique, des haut-parleurs ainsi que d'autres équipements utilisés par le Conseil étudiant, a-t-il ajouté. Une liste affiliée aux islamistes du Hamas avait remporté en avril dernier les élections au sein de ce Conseil. Sur sa page Facebook, l'Université a publié des photos montrant des salles mises à sac, notamment celles réservées au Conseil étudiant. Le contenu des placards jonchait le sol tandis que des ordinateurs dont les disques durs avaient été extraits, gisaient à terre. M. Khatib a dénoncé "une violation de l'enceinte de l'Université, en totale contradiction avec le droit international qui proclame la sanctuarisation des établissements scolaires". (Belga)