La police a invité les manifestants à se tenir sur le trottoir en face de l'église afin de ne pas perturber les entrées. Le concert a débuté à 19h00. Dans sa chanson intitulée "Pills", la chanteuse suédoise Anna Von Hausswolff, aux accents post-rock sombres, fait une analogie entre l'addiction aux drogues dures et une descente aux enfers. C'est en raison de cette chanson qu'elle a été qualifiée de sataniste par des catholiques intégristes. L'artiste s'en défend complètement. Le Botanique, qui organise l'événement, a remarqué que la chanson incriminée n'est même pas inscrite au programme du concert de ce lundi soir, qui est purement instrumental. Des catholiques fondamentalistes se sont mobilisés mardi dernier à Nantes devant l'église qui devait accueillir Anna Von Hausswolff. Elle devait faire la même prestation instrumentale à l'orgue que celle prévue ce lundi. Ils ont empêché les spectateurs de passer les portes. Le concert suivant de la tournée de l'artiste, prévu jeudi à Paris, a pu avoir lieu, mais relocalisé dans un lieu secret. (Belga)

La police a invité les manifestants à se tenir sur le trottoir en face de l'église afin de ne pas perturber les entrées. Le concert a débuté à 19h00. Dans sa chanson intitulée "Pills", la chanteuse suédoise Anna Von Hausswolff, aux accents post-rock sombres, fait une analogie entre l'addiction aux drogues dures et une descente aux enfers. C'est en raison de cette chanson qu'elle a été qualifiée de sataniste par des catholiques intégristes. L'artiste s'en défend complètement. Le Botanique, qui organise l'événement, a remarqué que la chanson incriminée n'est même pas inscrite au programme du concert de ce lundi soir, qui est purement instrumental. Des catholiques fondamentalistes se sont mobilisés mardi dernier à Nantes devant l'église qui devait accueillir Anna Von Hausswolff. Elle devait faire la même prestation instrumentale à l'orgue que celle prévue ce lundi. Ils ont empêché les spectateurs de passer les portes. Le concert suivant de la tournée de l'artiste, prévu jeudi à Paris, a pu avoir lieu, mais relocalisé dans un lieu secret. (Belga)