La moyenne des résultats obtenus par l'ensemble des élèves pour les trois disciplines évaluées est de 75,72% en français, 75,92 % en mathématiques et de 68,74% en éveil (histoire, géographie et sciences).

Ce taux de réussite de 90,63% pour 2018 est légèrement inférieur à la moyenne des huit dernières années qui est de 91,6%. L'an dernier, il avait été de 85,5%, contre 91,18% en 2016.

Selon une première analyse de l'administration de l'enseignement, les résultats obtenus en mathématiques et en français sont sensiblement meilleurs que l'an dernier. Ainsi, les épreuves du "savoir écouter" et des "grandeurs" ont été mieux réussies qu'en 2017.

En revanche, les épreuves d'"éveil" ont été globalement moins bien réussies.

Les élèves qui ont satisfait à l'épreuve (c'est-à-dire obtenir une moyenne de plus de 50% dans chacune des matières évaluées) obtiennent automatiquement leur CEB. Ils pourront fréquenter dès septembre prochain la première année commune de l'enseignement secondaire.

En cas d'échec ou d'absence justifiée à tout ou partie de l'épreuve, les élèves concernés peuvent néanmoins obtenir leur CEB sur base des résultats des deux dernières années scolaires. C'est l'école qui prend cette décision.

Les parents de l'élève auquel l'octroi du CEB a été refusé, ou la personne investie de l'autorité parentale à son égard, ont toujours la possibilité d'introduire un recours contre ce refus.

La moyenne des résultats obtenus par l'ensemble des élèves pour les trois disciplines évaluées est de 75,72% en français, 75,92 % en mathématiques et de 68,74% en éveil (histoire, géographie et sciences). Ce taux de réussite de 90,63% pour 2018 est légèrement inférieur à la moyenne des huit dernières années qui est de 91,6%. L'an dernier, il avait été de 85,5%, contre 91,18% en 2016. Selon une première analyse de l'administration de l'enseignement, les résultats obtenus en mathématiques et en français sont sensiblement meilleurs que l'an dernier. Ainsi, les épreuves du "savoir écouter" et des "grandeurs" ont été mieux réussies qu'en 2017. En revanche, les épreuves d'"éveil" ont été globalement moins bien réussies. Les élèves qui ont satisfait à l'épreuve (c'est-à-dire obtenir une moyenne de plus de 50% dans chacune des matières évaluées) obtiennent automatiquement leur CEB. Ils pourront fréquenter dès septembre prochain la première année commune de l'enseignement secondaire. En cas d'échec ou d'absence justifiée à tout ou partie de l'épreuve, les élèves concernés peuvent néanmoins obtenir leur CEB sur base des résultats des deux dernières années scolaires. C'est l'école qui prend cette décision. Les parents de l'élève auquel l'octroi du CEB a été refusé, ou la personne investie de l'autorité parentale à son égard, ont toujours la possibilité d'introduire un recours contre ce refus.