Depuis février, les agences de gardiennage privées surveillent les parkings d'autoroute. Elles ont dans ce cadre intercepté 4.826 transmisgrants. Un tiers d'entre eux ont été interpellés sur le parking situé à Grand-Bigard. De son côté, la police a, lors d'actions ciblées dans les trains, trams, bus et dans les gares, appréhendé 1.400 transmigrants, tandis que les zones locales en ont surpris 2.341. L'objectif de ces contrôles n'est pas d'arrêter massivement les transmigrants, mais de pouvoir dégager une vue d'ensemble de la situation. Dès que possible, ces personnes ont été prises en photo et leurs empreintes ont été saisies, afin d'enrichir la base de données de la police. "En analysant le trafic et le fonctionnement des passeurs et en y répondant, nous parvenons progressivement à les repousser", commente le cabinet du ministre de l'Intérieur Jan Jambon. (Belga)

Depuis février, les agences de gardiennage privées surveillent les parkings d'autoroute. Elles ont dans ce cadre intercepté 4.826 transmisgrants. Un tiers d'entre eux ont été interpellés sur le parking situé à Grand-Bigard. De son côté, la police a, lors d'actions ciblées dans les trains, trams, bus et dans les gares, appréhendé 1.400 transmigrants, tandis que les zones locales en ont surpris 2.341. L'objectif de ces contrôles n'est pas d'arrêter massivement les transmigrants, mais de pouvoir dégager une vue d'ensemble de la situation. Dès que possible, ces personnes ont été prises en photo et leurs empreintes ont été saisies, afin d'enrichir la base de données de la police. "En analysant le trafic et le fonctionnement des passeurs et en y répondant, nous parvenons progressivement à les repousser", commente le cabinet du ministre de l'Intérieur Jan Jambon. (Belga)